Faire le bilan.

Les fins de semaine sont généralement « heureuses », on appréhende le week-end avec joie. La perspective de se reposer, de passer du temps à faire des choses qu’on apprécie, en compagnie de gens qu’on aime, fait du bien.
 
C’est aussi le moment de faire un petit bilan.

Lire la suite

Publicités

Le jour où on sait…

On passe le temps à définir dans la tête chaque élément de notre produit ou service. Tout y est clair, tellement qu’on pourrait l’expliquer le plus clairement possible en 2, voire 1 phrase. Mais qu’est-ce qui nous empêche de COMMENCER ? L’hésitation. Lire la suite

Hidden Figures : Work, Trust yourself and Cross the line. 

Je sors juste du cinéma et j’avais envie de voir ce film qui suscite tant de réactions. Mais contrairement à ce que je m’attendais, je n’en sors pas le coeur lourd et amer. Il faut dire que les commentaires que j’ai lus garantissait qu’on ne pouvait voir ce film et ne pas ressentir de la colère. Colère parce qu’il y a eu ségrégation. Colère parce qu’il y avait peu de reconnaissance. 

J’ai un sentiment tout autre. A y réfléchir, c’est plutôt de la fierté et de la détermination que je souhaite partager.


On peut être fier de ces femmes noires d’il y a des décennies, qui ont su s’imposer grâce à leur travail et leur persévérance. Il y a une leçon à retenir : on n’obtient rien sans y avoir mis de soi, sans compter. S’il fallait baisser les bras devant chaque « non », nous n’aurions certainement pas la situation dont nous bénéficions en ce vingt-et-unième siècle. 

De la détermination, ce film en est bourré. Et ça devrait nous booster dans nos perspectives actuelles. JUST GO AND NEVER FORGET TO TRY. La ligne n’est pas faite pour être droite. A nous de chausser les crampons pour résister aux et avancer malgré tout.

Self-confidence. Volonté. Sans oublier la dignité. Pour le POWER. SUCCESS. This is it. 

En bonus, « Les figures de l’ombre » a cette touche d’humour et d’émotions. Et « Cookie » joue à merveille !

A voir au Majestic Cinema Sofitel pour encore quelques jours.

P.S.: je ne sais pas d’où est sortie ce franglais. Prenez ça comme ça.

Réinventer les codes : ce que vous avez manqué au #TedxAbidjan 

​Impacter son environnement, atteindre ses objectifs, ou promouvoir une meilleure Afrique, pleine d’ambition, de puissance et de volonté de bien vivre, bien faire, réussir ENSEMBLE et POUR SOI. C’est l’essentiel de ce que je retiens de cette édition du Tedx Abidjan de ce 29 octobre 2016.

L’un après l’autre, les speakers ont partagé leurs émotions, leurs envies, leurs ambitions.

Videk: s’investir auprès des enfants malvoyants et des défavorisés.

Ahmadou Bakayoko, DG de la RTI : réinventer un média national et l’ouvrir à de nouvelles perspectives d’envergure mondiale.

Robin, globe-trotter culinaire : parcourir le monde et faire découvrir le plaisir de partager des pancakes.

Fatou SY, dramaturge : dépassez les limites de la normalité et atteignez vos objectifs passionnés.

Ababacar M’Bengue : s’investir pour un leadership africain, pour bien vivre, vivre ensemble, avec méthodologie et ambition.

Ba Banga Neck : recréer un balafon chromatique pour rassembler toutes les sonorités des xylophones africains en 1 outil, accessible à tous.

Isabelle Moreno : abandonner une position « idéale » pour suivre une passion, et atteindre les sommets.

Issa Diabaté : revisiter les acquis pour améliorer le quotidien. 

Nafissa Hamidou : dépasser les préjugés et réussir là où on ne vous attend pas.

Jean-Luc Konan, banquier : « Laissez-vous guider par la main de Dieu » et placez votre confiance totale en LUI.

Fatoumata Kebe : sortir du quotidien, écraser les préjugés,surmonter les inégalités pour ensuite apporter du mieux aux plus défavorisés. 


En résumé : DEPASSEZ-VOUS ET BOUSCULEZ VOTRE QUOTIDIEN.

Accepter, et réussir.

Accepter. Se reprendre/prendre sur soi. Avancer. Voici la clé de la réussite.

Parce que nous subissons et nous subirons des échecs. Sur tous les plans. En amour, et ça nous brisera le coeur. Dans le domaine professionnel, et cela fera exploser nos espoirs. Dans nos relations avec les autres, et nous perdrons la foi en l’humanité telle que nous la subissons. Car il s’agit vraiment de subir.
Mais pour réussir, pour progresser, il ne faut pas subir; il faut surmonter. A certains moments, la victoire sur une chute, une erreur, consistera à d’abord reconnaitre que nous nous sommes trompés. L’acceptation. Reconnaitre que nous sommes fautifs (ou non) de cette erreur, quelle part de responsabilité nous avons dans cet échec. Ensuite, accepter de prendre un chemin différent si nous voulons évoluer. Le faire en dépit du chagrin, de la peine, de la douleur morale ou physique. Un athlète ne monte pas sur la plus haute marche du podium sans dépasser ses limites. Et les limites, il n’y a que nous-mêmes qui les déterminons. Il suffit de dévisser les boulons de ces piquets qui fixent notre barrière « STOP », et de les remonter 1 mètre, 10 kilomètres plus loin. Puis, il ne reste plus qu’à parcourir cette nouvelle distance, et cueillir les récompenses qui jalonnent ce terrain vierge, jusqu’au prochain besoin de déboulonner les piquets, encore et encore.

La réussite nous appartient.

Macmady – Posted from WordPress for BlackBerry.

Vendeur le matin, DJ la nuit

Si vous passez sur l’Avenue Nanan Yamousso à Treichville et que vous entendez chanter Ismael Isaac, Antoinette Konan, Pierre Akendegue ou même Céline Dion, ne soyez nullement étonné: vous avez affaire à DJ Mike. Ne soyez pas non plus surpris de le découvrir affairé devant un étal de téléphones portables à portée de toutes les bourses. Son boulot, lorsqu’il fait jour, c’est bien cela, Vendeur.

Mais il n’hésite pas à faire montre de ses talents de Disc Jockey pour attirer la clientèle. Et ça marche! Sa voix s’accorde parfaitement au rythme initial des chansons qu’il interprète. Donnez-lui juste un micro, un amplificateur et de bonnes baffes, il arrive à recréer l’ambiance d’une boite de nuit, uniquement à l’aide de sa voix. J’imagine qu’il excelle sur ses platines 😉

Tout ça pour prouver qu’il suffit de volonté pour s’en sortir. A première vue, il nous serait facile de confondre DJ Mike avec tous ces jeunes que nous traitons (à tort?) de paresseux, ou même de délinquants. Il ne faut définitivement pas se fier aux apparences. Et c’est avec un grand plaisir que je vois DJ Mike me démontrer qu’il n’a ni besoin de voler ni d’arnaquer pour gagner sa vie de la manière la plus honnête qu’il soit, mettant à contribution sa passion pour la musique.

 

Pour l’écouter, cliquez par ici ==> DJ Mike 

 

Posted from WordPress for BlackBerry.

Réussir… ou survivre aux difficultés

Naître.
Grandir, éduqué dans une atmosphère aux normes établies selon des coutumes et des moeurs précises. Bénéficier de toute l’attention nécessaire à son épanouissement social et culturel.
Réussir, ou échouer.
Et pourtant, la vie n’est pas tracée toujours exactement comme on le voudrait. Rares sont ceux qui ont vécu exactement comme ils l’ont rêvé. Chacun fait ses choix, commet ses erreurs et retrouve (ou pas) un chemin plus droit. Faut-il blâmer son enfant parce qu’il n’a pas le profil de carrière qu’on a entrevu pour lui? Il tâtonne, s’essaie a plusieurs métiers, mais le choix lui reviendra toujours, tout simplement parce qu’il ne s’épanouira professionnellement que dans un métier qu’il aime. D’ailleurs, qu’est-ce que vous en savez de ses projets de carrière? Tout n’est pas toujours évident… Sachez quelques fois faire confiance en la capacité des autres a se trouver, et à décider de ce que sera leur futur. S’ils se cassent la figure, il est de votre devoir de les aider à remonter la pente.
Et puis, vous, vous n’avez jamais été éprouvé? Ben alors…

Je m’appelle Kanou, et je viens d’avoir le CEPE.

Je m’appelle D. Kanou I. A-Z (oui j’ai beaucoup de prénoms), et je viens tout juste d’avoir le CEPE. Bien sûr, je suis content, enfin je rentre dans la cour des grands. Fini la petite culotte kaki, je passe au pantalon. Plusieurs professeurs, et surtout l’apprentissage de l’anglais de manière plus dense. J’ai eu de la chance, je n’ai presque pas eu de coupure au niveau de l’école, avec la petite crise que mon pays a traversé. Mon instituteur a continué à me donner mes leçons, et en plus, heureusement, j’ai eu un maître de maison. Alors j’ai pu bien préparer mon premier examen scolaire important. Mon premier diplôme… ça change la vie!

Je ne suis pas peureux, mais j’avoue qu’au moment d’aller prendre le résultat avec maman et ma soeur, j’ai commencé à stresser, moi qui était si fier de moi le jour de l’examen. « J’ai tout déchiré », ai-je crié quand je suis rentré après cette journée entière d’épreuves. Aujourd’hui, j’ai commencé à paniquer. Et si je n’avais pas mon examen? Papa va me tuer! Mes vacances au Ghana, je peux dire adieu. Et puis, face à mes amis, je fais comment? La honte!!!! Mais j’ai eu raison d’être confiant le premier jour, je m’en suis sorti haut la main. Ma classe entière a eu l’examen. Il ne fallait pas voir le maître, il souriait, toutes dents dehors. Il était fier, un peu et il se tapait la poitrine.

Première personne qu’il faut avertir, Papa. Il me dit « Parfait », ce qui signifie pour ceux qui le connaissent qu’il est très très content. A ce moment là, je peux lui demander tout ce que je veux. J’en profite pour rappeller qu’on m’a promis une triple fête, avec le Ramadan que j’ai fait presqu’entièrement, l’examen et mon anniversaire qui est pour bientôt. J’en rêve déjà. Mon Incroyable Anniversaire, comme sur MTV ! Bon, il faudrait peut-être que je redescende sur terre. Deuxième appel, la maman de mon meilleur ami, aussi en classe de CM2. Il faut absolument qu’il ait cet examen! Dieu merci, c’est aussi la fête chez lui. Ouiii, nous aurons de belles vacances ensemble.

En rentrant au quartier, nous rencontrons plusieurs amis de classe et quelques copains de quartier et leurs parents, tous contents. Il semble donc que tout le monde ait été gagnant. Je suis content. Pour fêter cela à notre manière, une partie de football. Tout le quartier est bruyant, tout le monde semble être dehors, à célébrer la réussite collective. C’est bien d’avoir son examen…

Je m’appelle Kanou, et dans quelques mois, je rentre au collège…