Miss Cote d’Ivoire 2013: la polémique inutile

Comme chaque année, c’est le SEUL évènement que mon très cher père prend le temps de regarder, et je ne sais d’ailleurs toujours pas pourquoi…

Le concours aura tenu toutes ses promesses: couacs de la réalisation (on est fatigués mais on va faire comment?), la semi-colère pour avoir « négligé » nos artistes locaux (mais Arielle T est trop belle…), le maillot de bain le plus riquiqui de la compétition (je suis prête à parier)… Nous avons réussi à mettre le hastag #MissCi2013 en TT sur Twitter. Dites seulement «jolie femme» et tout le monde sort 😀 . Bref, c’était comme chaque année: bruyant, imparfait, mais on y tient. Le spectre d’Ericka a failli frapper, mais il a pu etre écarté. Et – il faut le noter, c’est important -, nous avons trouvé LA nouvelle expression du moment: « Soyez tolérants« .

Mais, comme les ivoiriens savent si bien le faire, il a fallu qu’on gâche la fête. Au-delà de “l’importance et la nécessité” même du concours – gaspillage de sous entre autres -, je suis déçue que le débat se soit déporté sur un terrain inutile, et même délicat.

De nombreuses personnes ont « dénoncé » son teint “métis, « nié » la nationalité ivoirienne de la nouvelle Miss. A ces personnes, je voudrais juste poser quelques questions:

– la couleur de peau plus claire que la majorité est-elle discriminatoire? A lui reprocher son teint, on devrait du coup éliminer la moitié des filles du pays, le « tchatcho » ayant modifié certains paramètres naturels de la beauté ivoirienne.
– la double nationalité (si tel est le cas), ou la nationalité étrangère d’un parent est-elle un critère d’élimination? Dans ce cas, interdisez à nos filles de participer au concours Miss France.

– pourquoi vous sentez-vous « OBLIGES » de confondre divertissement et politique? Vous n’en avez pas marre que nous titubions, encore et encore?

Réfléchissez-y. Reprochez quand vous êtes vous-mêmes propres…

Moi je salue le trio gagnant. Les filles,
Vous êtes belles.

#kpakpatoya

Posted from WordPress for BlackBerry.

Elections municipales et pluriculturalite

Dans un pays longtemps divisé par des conflits ethniques (merci chers politiciens) et qui ne demande qu’a reconstruire les bases d’une unité nationale encore plus solide, certains candidats a la campagne couplée municipales-régionales de ces prochains jours ont choisi de jouer la carte multiculturelle.

Sur ce terrain, de ce que j’ai aperçu jusque la, les prétendants au titre de Maires des communes d’Attecoube et de Marcory sont les plus efficaces. Ils affichent tour a tour costume-cravatte et gros boubous, faisant visiblement un clin d’oeil a la communauté nordique.

En campagne, tout compte.

Posted from WordPress for BlackBerry.

Comment reconnaître la période pré-électorale?

Ça y est, la période des élections régionales et municipales approche. Avec le lancement de la campagne dans quelques heures, nos gentils candidats se déclarent.

Mais comment détecter la période électorale sans annonce officielle? Quelques signes…

Le parc (si jamais vous en avez dans votre quartier, ce qui ne concerne qu’un petit 0,001% d’entre nous) est soudainement entretenu, après 4 ans d’abandon. Les mauvaises herbes agressaient les shorts des plus tenaces gamins. Et puis un beau matin, vous apercevez affiché un message de la mairie qui vous demande de retenir vos bambins à la maison pour les deux prochains jours, car ils pourraient perturber le travail de leurs employés. Réjouissez vous, au moins, le parc sera nickel pour un moment.

Des gens s’intéressent à vos activités, aux problèmes que vous rencontrez au quotidien. Vous femmes et vos jeunes enfants êtes les plus chouchoutés. Cadeaux, subventions, chèques… Bref, on vous « achète ». Ne vous blaguez pas, dès que vous aurez voté, on oubliera le chemin qui mène à vos quartiers!

Il y a beaucoup de signes. Mais, nouveauté oblige, il y a même ceux qui font du TEASING. Ouaip, on évolue par ici. Cependant, ça reste ILLÉGAL  Mais comme il n’y a pas de nom…

Restez vigilant, tout ce qui brille n’est pas de l’or…

Posted from WordPress for BlackBerry.

Truth Teller, le détecteur qui analyse les discours

« Le logiciel, encore à l’état de prototype, est sur le point de sortir. Conçu par le Washington Post, il s’agit d’une sorte de détecteur de mensonge informatique, qui doit passer au crible le discours des politiciens, et révéler en direct si leurs arguments sont vrais ou faux. »

Truthteller

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous imaginez seulement l’incidence d’un tel logiciel? Sous nos cieux, nous serions ravis de pouvoir vérifier en direct les arguments, très souvent fallacieux de nos discoureurs adorés, même si « la vérité est souvent compliquée ».

Ça pourrait faire mal…

 

La suite sur Big Browser.

 

 

La loi sur le mariage adoptée: Non messieurs, n’ayez pas peur…

La loi sur le mariage est aujourd’hui adoptée, avec 7 contre dont la député Yasmina Ouegnin (je veux bien avoir ses raisons) et 8 abstentions.

Du coup, ça repart!

« woooo on est foutu, la femme devient chef de famille maintenant! ».

Non, Messieurs. Nous ne voulons pas bénéficier du statut de chef de famille selon la conception que vous en avez.

Please, il est GRAND TEMPS qu’on prenne le temps d’expliquer les dessous de cette loi, les avantages pour les femmes ET les hommes.

La loi est faite pour les hommes, la religion pour DIEU. De plus, PERSONNE ne viendra vous dire comment gérer votre foyer (bis repetita). Si vous fonctionnez avec un chef, ce chef ne s’effacera certainement pas. Si vous n’en voyez pas l’utilité, vous saurez harmoniser la gestion de votre maison. Et puis, sans l’avouer, il existe bien des foyers où c’est la femme qui est le chef attitré, sans que l’homme ne s’en trouve émasculé.

Comme le dit Sanders: « si tu épouses une femme juste parce que tu veux être chef, alors tu n’y es pas encore ».

Pour ce qui est de partager les charges, je serais un homme, je ferai tout pour que ma femme ait un revenu correct, comme ça, on va lutter ensemble!

La loi sur le mariage: réflexions.

Le débat ne finira pas tant qu’il n’y a pas d’explications plus poussées des modifications prévues.

Pour ma part, suite aux explications du Ministre Lobognon sur les raisons du boycott du groupe parlementaire PDCI, parti et membre allié du RHDP, je veux bien qu’on insiste sur certains points.

Rappel de l’article amendé, article 58 nouveau:

« La famille est gérée conjointement par les époux dans l’intérêt du ménage et des enfants. Ils assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille, pourvoient à l’éducation des enfants et préparent leur avenir. »

*en italique les interrogations des députés du PDCI

1. L’absence de chef de la famille ne va‐t‐elle pas entraîner la désintégration de la cellule familiale ?
2. L’absence de chef de la famille ne va‐t‐elle pas poser de problème de nom patronymique de la famille ?
3. L’absence de chef de la famille ne pose‐t‐elle pas de problèmes avec nos valeurs sociétales inscrites dans la bible, le coran, nos religions traditionnelles qui prévoient explicitement un chef ?
4. Enfin, l’absence de chef de la famille apporte‐t‐elle un réel avantage à la société, comme est censée le faire toute loi ?

L’intégration de la notion « gestion conjointe de la famille » en remplacement de « L’homme est le chef de famille » induit-elle une absence de chef, comme l’interprète la plupart d’entre nous?

Si oui, quelles conséquences pourrait-il y avoir, notamment sur les points de désintégration familiale et de valeurs sociétales, en liaison avec les religions (même s’il est vrai que nous sommes dans un état laic) ?

Sur la question du patronyme, la réponse du Ministre me convient totalement: « Cet argument fait une fâcheuse confusion entre la loi relative au mariage et celle relative au nom. En effet, l’attribution du nom patronymique est prévue par la loi n°64-373 du 7 octobre 1964 modifiée par la loi n°83-799 du 2 août 1983. Cette loi qui traite de l’attribution du nom patronymique aussi bien s’agissant des enfants légitimes que des enfants naturels n’est pas concernée par la modification concernée. Ce n’est donc pas la qualité de chef de famille qui détermine l’attribution du nom patronymique. »

Si non, le fait de ne pas l’avoir mentionné laisse-t-il un vide?

L’affaire de « l’article 58 nouveau »

Affaire d’égalité hommes-femmes, vous avez fait on a viré tout un gouvernement. C’est quoi ce projet de loi qui nous ébranle ainsi? Analyse kpakpatoyastique à suivre.

Article 58 Nouveau : «La famille est gérée conjointement par les époux dans l’intérêt du ménage et des enfants. Ils assurent ensemble la direction morale et matérielle ».

Première remarque tirée d’un commentaire qui circulait: « si les hommes commençaient pas assurer leur part de gestion morale de la famille, ce serait bien! ».  Ce n’est pas moi qui l’ai dit…

Plus sérieusement, même sans le faire signifier par loi, la gestion de la famille est déjà assurée par les deux époux, sauf pour ceux qui ont délaissé leurs responsabilités. Et il en existe beaucoup. Direction morale, la femme a traditionnellement plus de responsabilité à ce niveau que son époux. C’est elle qui apprend les bonnes manières, comment se comporter, ce qui est bon, ce qui est mal. L’homme corrige. Et quand un jour il y a problème  « telle mère, tel enfant ». Sur ce point, la modification est plutôt valorisante pour la femme.

Direction matérielle, je pense qu’il faut bien comprendre les choses. Assumer conjointement la subsistance matérielle de la famille, pour moi, signifie s’impliquer à « hauteur proportionnelle des revenus » dans les charges du foyer.  Il n’est pas dit qu’il faut assurer à niveau égal, puisque de toute manière, les revenus ne sont pas égaux entre hommes et femmes. La lutte pour l’égalité devrait pencher de ce côté…

Maintenant:

1. qui va décider que son ami est chef de famille, si l’on donne le choix? Faut-il vraiment qu’il y ait un chef défini?

2. où sont les associations féminines? Qu’elles se manifestent pour donner leur avis.

Dissolution du gouvernement ivoirien: les paris sont ouverts!

Un tweet du compte officiel de la Présidence de Côte d’Ivoire vient de créer l’émoi dans les rangs ivoiriens: Le gouvernement vient d’être dissous.

On s’attend tous à un changement radical. Ce serait certainement le moment pour le PR de confirmer qu’il est à l’écoute de la population sur certains points qui font le débat depuis des mois. Mais ne nous emballons pas trop vite, au risque d’être déçus.

S’il y a joie, c’est qu’il y a mécontentement. Alors, selon vous, qui part? Qui reste?

#NonAuCumul des Fonctions: pourquoi je signe la pétition

Parce qu’il y a énormément de compétences disponibles à même d’assurer les fonctions que retiennent les cumulards.

Parce qu’un cumulard n’a pas la faculté d’être partout en même temps.

Nous avons fait de l’activisme social notre flambeau, et nous le portons haut, quelles que soient les conditions. Ne confondons pas une volonté de développement à un micmac visant la polémique inutile. Nous souhaitons éveiller les esprits de nos concitoyens sur un sujet qui fut – il faut s’en souvenir – l’un des arguments de campagnes (à moins que je ne me trompe) ici et là.

Oui, tout citoyen a le droit inaliénable de se présenter aux élections de ce pays. Oui, chaque citoyen est libre de voter qui il veut.

Mais chaque citoyen a aussi le droit de voir au-delà des promesses de campagnes, en pesant le pour et le contre de l’élection d’une personne déjà affectée à d’autres fonctions importantes.

Je m’indigne personnellement quand certaines gens oublient le travail démocratique abattu de leurs compatriotes pour constater aujourd’hui leur « retournement de veste », tout simplement parce que ces mêmes gens restent dans leur vision libre de la discussion.

Inversement, je constate avec une certaine joie les décisions de ne pas se présenter à d’autres élections ainsi que leur ouverture à la discussion du Ministre Alain Lobognon (Député de Fresco) et du Président de l’Assemblée Nationale Soro K. Guillaume. Attitude que beaucoup d’entre nous devrions copier.

Nous ne referons pas (encore) les lois, mais nous ne nous tairons pas tant que nous estimerons que notre voix parle juste.

Si vous voulez signer la pétition, c’est par ici

Act for your country

Quelques fois – et très souvent ces derniers temps, il arrive que je me demande ce que nous faisons CONCRETEMENT pour nos pays, pour notre continent. Continent dont nous revendiquons l’appartenance, un amour que nous clamons si haut et si fort. Rien que le patriotisme ivoirien devrait pousser à l’action, au coté pratique des idées que nous développons continuellement dans nos têtes. Nous savons en débattre lors de rencontres, mais très souvent, cela ne reste que de la théorie.

Et pourtant, nombreux sont ceux qui nous montrent le chemin par leur engagement. Le développement par l’entrepreunariat, des actions sociales à grande portée, des exemples à volonté, il y en a des dizaines. L’éducation, l’accès à l’eau, l’électricité. Les transports publics, l’agriculture. Nos potentialités sont énormes. Tout est a faire-refaire-améliorer…

Il est peut-être temps de nous mettre à l’oeuvre. La détermination restera le moteur de ce changement.

Politiques, ouvrez les yeux, écoutez et surtout accompagnez

Thinkin’ about my world – From WordPress for BlackBerry.