8 Mars : oubliez les cadeaux, l’heure est à la bagarre !

​8 Mars: Journée Internationale pour les Droits de la Femme.

Autrement dit, nous avons 1 jour dédié pour :

– revendiquer ce qui nous revient de droit

– manifester et nous battre pour obtenir l’accès aux droits les plus fondamentaux

– manifester notre rage face aux inégalités qui continuent d’exister en ce 21ème siècle

– nous affirmer : nos personnalités, nos capacités, nos compétences

Les cadeaux, c’est bien beau, ne les refusez pas – un cadeau reste un cadeau hein ! – parce qu’on reconnaît votre importance. Mais battez-vous pour améliorer vos conditions, dans tous les domaines.

Merci à celles qui œuvrent dans ce sens, et courage à celles qui s’engagent dans ce chemin.

Publicités

L’affaire de « l’article 58 nouveau »

Affaire d’égalité hommes-femmes, vous avez fait on a viré tout un gouvernement. C’est quoi ce projet de loi qui nous ébranle ainsi? Analyse kpakpatoyastique à suivre.

Article 58 Nouveau : «La famille est gérée conjointement par les époux dans l’intérêt du ménage et des enfants. Ils assurent ensemble la direction morale et matérielle ».

Première remarque tirée d’un commentaire qui circulait: « si les hommes commençaient pas assurer leur part de gestion morale de la famille, ce serait bien! ».  Ce n’est pas moi qui l’ai dit…

Plus sérieusement, même sans le faire signifier par loi, la gestion de la famille est déjà assurée par les deux époux, sauf pour ceux qui ont délaissé leurs responsabilités. Et il en existe beaucoup. Direction morale, la femme a traditionnellement plus de responsabilité à ce niveau que son époux. C’est elle qui apprend les bonnes manières, comment se comporter, ce qui est bon, ce qui est mal. L’homme corrige. Et quand un jour il y a problème  « telle mère, tel enfant ». Sur ce point, la modification est plutôt valorisante pour la femme.

Direction matérielle, je pense qu’il faut bien comprendre les choses. Assumer conjointement la subsistance matérielle de la famille, pour moi, signifie s’impliquer à « hauteur proportionnelle des revenus » dans les charges du foyer.  Il n’est pas dit qu’il faut assurer à niveau égal, puisque de toute manière, les revenus ne sont pas égaux entre hommes et femmes. La lutte pour l’égalité devrait pencher de ce côté…

Maintenant:

1. qui va décider que son ami est chef de famille, si l’on donne le choix? Faut-il vraiment qu’il y ait un chef défini?

2. où sont les associations féminines? Qu’elles se manifestent pour donner leur avis.