WESTERN UNION fait un don de 12 millions à SOS Village d’enfants

En me rendant au Village SOS d’Abobo, je ne m’attendais pas à découvrir un endroit aussi plein de charme et de vie. Une fois franchi le portail d’entrée, le mot « VILLAGE » prend tout son sens.

imagesDes maisons qui accueillent chacune une famille (10 enfant, 1 maman), un espace vert pour savourer la vie au quotidien, ce n’est pas un orphelinat, mais un espace de vie pensé pour aider au mieux ces enfants en difficulté, réunis au sein de cette initiative créée par l’Allemand Hermann Gmeinner.

Le Village SOS d’Abobo est devenu en 1971 le premier village d’enfants SOS d’Afrique, avec son jardin, une école primaire, un foyer de jeunes et un centre médico-social. 100 enfants entre 1 et 17 ans y séjournent.

C’est en répondant aux appels aux dons de cette initiative que Western Union a entrepris depuis quelques années de lui apporter son aide. La société spécialisée dans les transferts d’argent dans le monde entier, parraine 10 enfants qui bénéficient de bourses prenant en charge leurs frais de scolarité et les activités contribuant à leur développement personnel. Ce mercredi 5 Avril,  Western Union a en sus remis un chèque d’un peu plus de 12 millions de FCFA, montant partiel d’une aide annuelle s’élevant à 44.000 $.

20170405_111406.jpgA la tête des délégations régionale et Allemande venues spécialement pour l’occasion, Mme Diarra, Vice-Présidente de  Afrique a parfaitement résumé l’objectif de l’initiative :

« Les villages SOS préparent l’avenir des enfants ».

Au terme d’une cérémonie sobre, ponctuée des talentueuses démonstrations des enfants en danse, poème et chant,  c’est donc la bibliothèque du Village SOS Aboisso qui bénéficiera d’une réhabilitation et d’un renflouement en matériel et ressources éducatives.

Si vous l’ignoriez comme moi, il existe 3 Villages SOS en Côte d’Ivoire. Le plus connu est certainement celui d’Abobo, mais les entités de Yamoussoukro et Aboisso viennent à leur tour soutenir l 850 enfants à travers les Programmes de renforcement de la famille, qui bénéficient également aux communautés alentour.

Il n’y a jamais trop d’aide, alors si vous souhaitez participer à l’avenir des enfants en situation difficile, vous pouvez faire un don ici ou en appelant le +225 45 02 03 24.

En bonus : petite demo de danse par nos amis du jour 🙂

[Article Sponsorisé]

Ecole obligatoire pour tous : oui mais…

Il est difficile de rester silencieux devant la nouvelle loi pour la scolarisation obligatoire des enfants de 6 à 16 ans. Personne ne nie l’importance de l’éducation dans le développement d’un pays.

« L’éducation joue un rôle essentiel dans le développement économique, et un des facteurs explicatifs importants des écarts de niveaux de vie entre pays est la plus ou moins grande précocité historique des progrès éducatifs. »

Jacques Brasseul, professeur de Sciences Économiques.

Lire la suite

#NonAuCumul des Fonctions: pourquoi je signe la pétition

Parce qu’il y a énormément de compétences disponibles à même d’assurer les fonctions que retiennent les cumulards.

Parce qu’un cumulard n’a pas la faculté d’être partout en même temps.

Nous avons fait de l’activisme social notre flambeau, et nous le portons haut, quelles que soient les conditions. Ne confondons pas une volonté de développement à un micmac visant la polémique inutile. Nous souhaitons éveiller les esprits de nos concitoyens sur un sujet qui fut – il faut s’en souvenir – l’un des arguments de campagnes (à moins que je ne me trompe) ici et là.

Oui, tout citoyen a le droit inaliénable de se présenter aux élections de ce pays. Oui, chaque citoyen est libre de voter qui il veut.

Mais chaque citoyen a aussi le droit de voir au-delà des promesses de campagnes, en pesant le pour et le contre de l’élection d’une personne déjà affectée à d’autres fonctions importantes.

Je m’indigne personnellement quand certaines gens oublient le travail démocratique abattu de leurs compatriotes pour constater aujourd’hui leur « retournement de veste », tout simplement parce que ces mêmes gens restent dans leur vision libre de la discussion.

Inversement, je constate avec une certaine joie les décisions de ne pas se présenter à d’autres élections ainsi que leur ouverture à la discussion du Ministre Alain Lobognon (Député de Fresco) et du Président de l’Assemblée Nationale Soro K. Guillaume. Attitude que beaucoup d’entre nous devrions copier.

Nous ne referons pas (encore) les lois, mais nous ne nous tairons pas tant que nous estimerons que notre voix parle juste.

Si vous voulez signer la pétition, c’est par ici

Toi, qu’est-ce que tu fais pour toi-même?

Can you feel the disappointment?

Déception… Colère… Tout ça contre une personne sur laquelle certains comptaient pour faire évoluer leurs pays. Il est président des USA, pas de l’Afrique, qui je vous le rappelle, n’est pas un pays, mais un « continent », et donc un ensemble de pays, avec un chef d’état à la tête de chacun d’entre eux. Pourquoi voulez-vous que quelqu’un se concentre sur vos pays, quand le sien a ses propres problèmes? Que fait votre propre président? Il travaille pour les USA, lui? Non. Alors, redressez la barre et réglez la machine.

Act for your country

Deux articles plus tôt, j’en parlais. Bougez-vous, agissez, réagissez. Il n’y a aucune malédiction sur l’Afrique. S’il y en avait, il n’y aurait pas de Silicon Valley au Kenya, de Nollywood au Nigéria, pour ne prendre que des exemples terre à terre. Notre développement, et partant, notre bonheur dépend à 90% de nous, de nos choix, nos décisions, nos actions… Pour rappel, Barack Obama vient du ghetto, abandonné par son père.  Il aurait pu sombrer, mais il a choisit de tenir tête au destin qu’on lui avait projeté, et le voilà réélu. Arrêtons donc de nous trouver des arguments sans valeur, et décidons.

Un ami vient de me dire que parler du pays, c’est même aller trop loin. Q’est-ce  que tu fais pour toi?

Act for yourself

Sortons de cette position d’éternels assistés dans laquelle nous nous complaisons. Ne comptons plus sur le président avec nos nombreux groupes de soutien et fan-clubs. Ne compte pas sur la famille, les grands frères pour subvenir à tous tes besoins. C’est vrai qu’on a souvent besoin d’un coup de pouce, mais coup de pouce ne signifie pas « donne-moi tout ». Move! Une idée? Formalise-là. Un projet? Trouve tes partenaires. Il y a tant de choses à faire… Prenons des initiatives.

Bouge!

YES YOU CAN

Act for your country

Quelques fois – et très souvent ces derniers temps, il arrive que je me demande ce que nous faisons CONCRETEMENT pour nos pays, pour notre continent. Continent dont nous revendiquons l’appartenance, un amour que nous clamons si haut et si fort. Rien que le patriotisme ivoirien devrait pousser à l’action, au coté pratique des idées que nous développons continuellement dans nos têtes. Nous savons en débattre lors de rencontres, mais très souvent, cela ne reste que de la théorie.

Et pourtant, nombreux sont ceux qui nous montrent le chemin par leur engagement. Le développement par l’entrepreunariat, des actions sociales à grande portée, des exemples à volonté, il y en a des dizaines. L’éducation, l’accès à l’eau, l’électricité. Les transports publics, l’agriculture. Nos potentialités sont énormes. Tout est a faire-refaire-améliorer…

Il est peut-être temps de nous mettre à l’oeuvre. La détermination restera le moteur de ce changement.

Politiques, ouvrez les yeux, écoutez et surtout accompagnez

Thinkin’ about my world – From WordPress for BlackBerry.