#KunsiTour, la Caravane de beauté !

Après Yamoussoukro en début de semaine, c’est Daloa qui a accueilli la team Kun’si ce week-end. A cette étape de la tournée, je peux affirmer que l’objectif de départ est atteint : apporter nos conseils à ces femmes de l’intérieur du pays, qui n’ont pas beaucoup accès à des services et des produits de qualité. Nous avons pu noter énormément de préoccupations concernant les soins quotidiens, les bons produits, etc. Ce qu’il faut retenir, c’est le manque de services adaptés aux chevelures crépues. Toutes celles que nous avons pu rencontrer ont dit presque la même chose : « nous souffrons ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A Daloa, nous avons pris un grand plaisir à travailler avec l’Association des Coiffeurs de la ville, une structure bien organisée : plus de 200 salons et coiffeurs individuels ont été recensés, et la présidente Béa semble mener les activités de l’association de bonne main. Des salons accueillants, à l’image de Gérard (vice-président de l’association) et d’Agathe, gérante de « Antilope Coiffure » qui nous a laissé investir son espace avec beaucoup de gentillesse.

Ça a été une joie de pouvoir prendre soin des chevelures de toutes ces dames.

Prochaine étape du #KunsiTour : Bouaké du 9 au 11 octobre, avec en soutien la Team Lotus de Satoci.

Merci encore à L’Oréal via Dark & Lovely Au Naturale, Stenders, Dr Magic Solutions, Nature et Traditions, Adeba Nature qui nous ont accompagné sans hésiter.

Publicités

Kun’si, pour la beauté capillaire : Bienvenue chez vous !

Cela fait exactement un mois que le premier établissement Kun’si a officiellement ouvert ses portes. Vous savez ce que c’est ? Une future chaîne de centres de soin et d’entretien du cheveu naturel.

Logo Kun'si

Pourquoi avoir créé Kun’si ? En vérité, c’est un projet qui date d’au moins 5 ans.  Lire la suite

NSIA acquiert des Diamants

C’est officiel et définitif, le groupe NSIA a finalisé l’opération de rachat de Diamond Bank SA (Benin, Côte d’Ivoire, Sénégal et Togo). Une opération qui permet au groupe de développer rapidement son réseau bancaire en Afrique de l’Ouest.  Lire la suite

Entrepreneuriat : (s’)encourager pour surmonter les doutes

Est-ce qu’il est possible d’exprimer tout ce qu’on ressent, lorsqu’on voit les prémices de son projet pointer du nez ?

Un concept qui prend forme, c’est beaucoup de choses en même temps. Lire la suite

Body & Hair Chronicles : tomber le masque, et affirmer sa beauté.

Une ode à l’amour de soi, c’est ainsi que je pourrais décrire le spectacle BODY & HAIR CHRONICLES par Body Acceptance. Lire la suite

Geo Wash, vous connaissez ?

Une chose que je vais avouer avec – juste un peu – honte, c’est que la pauvre petite voiture que je conduis est un vrai bazar quelquefois (aujourd’hui ça va, promis). A force d’être dans tout et rien, on y retrouve pêle-mêle chaussures (passer des escarpins aux sandales, c’est vital !), documents, tickets de caisse, etc. Vraiment, la choupette souffre de temps en temps. Lire la suite

Cofina-Dojo coache 10 start-ups pour son premier Boostweekend à Abidjan

Pour son premier BoostWeekend à Abidjan, la Startup House by Cofina-Dojo accueillera 10 startups early-stage qui développent des solutions innovantes pour les marchés africains au cours d’un programme intensif pour startups prometteuses au Novotel Abidjan, du 25 au 27 août 2017.

Lire la suite

Baob’Art : créativité et ethnique au programme

Il y a déjà quelques semaines que j’ai pu rencontrer les initiatrices de cette exposition, qui se veut différente de ce qu’on voit habituellement.

Il y aura de tout : Accessoires, linge de maison, déco, art de la table…

On ne peut pas le nier, quand on parle de ce genre d’évènement, on a une crainte spécifique : retrouver les mêmes objets chez tous les exposants. C’est tellement fréquent qu’il faut fouiller minutieusement pour trouver ce petit truc spécial auquel on accroche.

 

Baob’art part sur la volonté de valoriser chacune des créations de ses participants. Il y a tellement de belles idées qui ont peur de sortir des pavillons privés, par crainte de copie ! Ce n’est pas la propriété intellectuelle qui y mettra un frein, croyez-moi…

Pour cette première édition, BAOBAB Collection (à la base de l’exposition) a voulu rassembler ses confrères créateurs sur une plateforme dédiée. Ce sera le lieu pour travailler à établir une charte éthique, pouvant garantir à ces artistes le respect et la valorisation de son travail.

Rendez-vous le 6 mai, au Pavillon Nennya à Angré. L’évènement tombe à pic pour trouver de beaux cadeaux pour la fête des mères 😉 et donc, nous y reviendrons.

Plus d’infos au 09 396 529 ou 06 111 313

 

WESTERN UNION fait un don de 12 millions à SOS Village d’enfants

En me rendant au Village SOS d’Abobo, je ne m’attendais pas à découvrir un endroit aussi plein de charme et de vie. Une fois franchi le portail d’entrée, le mot « VILLAGE » prend tout son sens.

imagesDes maisons qui accueillent chacune une famille (10 enfant, 1 maman), un espace vert pour savourer la vie au quotidien, ce n’est pas un orphelinat, mais un espace de vie pensé pour aider au mieux ces enfants en difficulté, réunis au sein de cette initiative créée par l’Allemand Hermann Gmeinner.

Le Village SOS d’Abobo est devenu en 1971 le premier village d’enfants SOS d’Afrique, avec son jardin, une école primaire, un foyer de jeunes et un centre médico-social. 100 enfants entre 1 et 17 ans y séjournent.

C’est en répondant aux appels aux dons de cette initiative que Western Union a entrepris depuis quelques années de lui apporter son aide. La société spécialisée dans les transferts d’argent dans le monde entier, parraine 10 enfants qui bénéficient de bourses prenant en charge leurs frais de scolarité et les activités contribuant à leur développement personnel. Ce mercredi 5 Avril,  Western Union a en sus remis un chèque d’un peu plus de 12 millions de FCFA, montant partiel d’une aide annuelle s’élevant à 44.000 $.

20170405_111406.jpgA la tête des délégations régionale et Allemande venues spécialement pour l’occasion, Mme Diarra, Vice-Présidente de  Afrique a parfaitement résumé l’objectif de l’initiative :

« Les villages SOS préparent l’avenir des enfants ».

Au terme d’une cérémonie sobre, ponctuée des talentueuses démonstrations des enfants en danse, poème et chant,  c’est donc la bibliothèque du Village SOS Aboisso qui bénéficiera d’une réhabilitation et d’un renflouement en matériel et ressources éducatives.

Si vous l’ignoriez comme moi, il existe 3 Villages SOS en Côte d’Ivoire. Le plus connu est certainement celui d’Abobo, mais les entités de Yamoussoukro et Aboisso viennent à leur tour soutenir l 850 enfants à travers les Programmes de renforcement de la famille, qui bénéficient également aux communautés alentour.

Il n’y a jamais trop d’aide, alors si vous souhaitez participer à l’avenir des enfants en situation difficile, vous pouvez faire un don ici ou en appelant le +225 45 02 03 24.

En bonus : petite demo de danse par nos amis du jour 🙂

[Article Sponsorisé]

Culpabilité au bout du scandale : nous sommes tous responsables

A chaque semaine ses scandales. Et quand ça touche un véritable problème de société, il serait important que chacun d’entre nous se remette en question. 

Comment pouvons-nous fustiger des enfants qui osent étaler leur sexualité sur la place publique – en l’occurrence les réseaux sociaux – quand, sur ce même espace illimité et dénué de frontières, nous adultes passons nos journées à faire l’apologie de l’infidélité légalisée et à sexualiser tout et n’importe quoi ? Photos sexy, commentaires vulgaires. La superbe poitrine d’Eudoxie aura toujours plus de succès qu’un texte sur la condition humaine. A votre avis, d’où ces adolescents tirent-ils leurs mauvaises influences ?

C’est bien beau de jeter la pierre aux parents irresponsables et démissionnaires, à l’école inefficace – qui, tenons-le pour dit, n’a pas vocation à éduquer nos enfants, mais plutôt à les former -, à l’Etat lui-même désintéressé. Combien parmi nous passons nos journées à liker, commenter et partager des textes à caractère sexuel, souvent scandaleusement insultants – pour la femme comme l’homme – sous le prétexte que c’est drôle ? Est-ce cela le meilleur exemple que nous divulguons ?

Mais où vous placez-vous lorsque, vous « dénoncez » un comportement inacceptable en prenant part à sa promotion ? En deux jours de scandale, une ado qui s’affiche compte plus de 10.000 followers. 10.000 abonnés qui l’insultent et lui jettent la pierre, tout en scrutant ses prochaines publications. Il faut être cohérent.

Soyons des acteurs de la société que nous voulons laisser à nos descendants. Nos actes, nos paroles ont des conséquences sur ceux qui nous suivent et nous regardent au quotidien. A nous de faire la part des choses, et de prendre le temps de la réflexion. 

« Chacun de vous est un berger et chacun de vous est responsable de son troupeau. « . Bukhari et Muslim.

Pourquoi le dernier coup de fourchette est si doux ?

Qui n’a jamais été refoulé avec la dernière énergie alors qu’il essayait de piquer dans l’assiette d’un tiers le morceau restant ?

Je suis sûre que bon nombre d’entre nous l’ont remarqué : peu importe le repas – en-cas, dîner, petit déjeuner… -, la dernière bouchée est toujours la plus délicieuse. Et on n’a pas « géré » tout le plat pour qu’un malin vienne profiter du Best. Na. No way.

Pourquoi c’est doux comme ça ? 

Simplement parce que la dernière bouchée est un savant dosage de toutes les composantes du repas : ingrédients, poids, forme, sauce, épices,… bref ! Tout ce qui est dans l’assiette, le sachet, le papier ou quel que soit le contenant. Inconsciemment, notre cerveau a repéré au fil du repas ce qu’il fallait pour que ce « dernier coup » représente le délice suprême. Le coup fatal. Tout au long de la dégustation, notre esprit est focalisé sur la manière dont nous allons en profiter. Est-ce que je mâche ? Je prends mon temps où je mange vite ? J’attends avant de boire mon verre d’eau ou j’accompagne ?

Et vous voulez, après tout ce travail intello-gastro-physique, laisser quelqu’un d’autre en profiter ? Celui qui se dit en ce moment que ce n’est pas bien grave n’a jamais vu ses derniers grains d’aloco imprégnés du parfait mélange piment-jaune d’oeuf terminer dans la bouche d’un malfrat, la larme à l’oeil… HOUM !

J’ai testé : la gamme de soins du visage Finallyness 

Je devrais plutôt dire que j’ai totalement adopté cette routine depuis maintenant 4 mois, et je n’ai que du bien à en dire.

SIMPLICITÉ 

Une gamme composée de 4 produits essentiels : 1 lait démaquillant, 1 gel frais nettoyant, 1 crème jour et 1 crème nuit.

J’ai d’abord été marquée par la légèreté au toucher de ces produits : la sensation est très agréable à l’application, mais encore plus après utilisation. Même moi qui n’aime pas les crèmes (je n’en mettais presque jamais pour ainsi dire), celles de Finallyness passent crème – oui mon jeu de mot est pourri, je sais 😁 – et je n’ai pas cette impression de masque. Bien appliquées avec un léger massage, il n’y a plus rien en surface. Et c’est TANT MIEUX !

Mais pourquoi j’aime autant ces produits ? Le RESULTAT !

EFFICACITÉ

Je peux affirmer sans hésiter qu’au bout d’une semaine, mon absence de maquillage quotidien ne me dérangeait plus du tout. C’est vrai que je n’ai pas de problème de peau en général, mais voir celle de mon visage « s’harmoniser » et plus éclatante, ça fait un bien fou !

J’avoue que depuis, à condition d’avoir un évènement assez important, mon maquillage se résume à un RAL, un crayon contour, du mascara et quelques fois un eyeliner. Plus de fond de teint, même pas une poudre libre. Pour quelqu’un qui aime la légèreté, devinez mon sentiment ☺

LES PLUS

La formulation de la gamme Finallyness est à 100% non toxique garantie, les huiles et extraits de végétaux sont 100% BIO.

A découvrir dans la beautybox Kauribox

Yaatoo lance son service de livraison à domicile

Après avoir innové avec son Drive, Yaatoo.ci passe à l’étape supérieure. Son service de livraison à domicile est effectif depuis ce lundi 16 janvier.

L’enseigne promet de vous livrer vos courses en une demi-journée. De quoi faciliter votre quotidien et s’occuper à d’autres choses.

Vous pouvez également vous faire livrer en express, et payer cash à la réception ou via paiement mobile.
P.S.: Et oui, c’est bien moi sur l’affiche 😉😉😉

Naïma Dolls, les poupées ivoiriennes de Sara

wp-1482263909878.jpgPour une fois que j’ai eu le temps de passer, j’ai pris un énorme plaisir à discuter fashion avec Sara Coulibaly-Diomandé, Créatrice de la collection de poupées Naïma Dolls.

D’ailleurs elle est en interview quand j’arrive. Les grands gens je vous dis ! Donc je m’affaire en attendant. Pour information, les ateliers Naïma Dolls sont situés à Abidjan, où les poupées sont habillées, empaquetées et distribuées partout dans le monde.

Lorsque je lui demande pourquoi avoir décidé de se lancer sur le commerce des poupées, Sara répond qu’elle a tout simplement fait ce qu’elle aurait aimé qu’on fasse pour elle : créer des jouets qui ressemblent aux petites filles d’ici et dans lesquelles elles pourront se reconnaître. Une envie qui lui tenait encore plus à coeur, étant maman d’une petite Naïma – ne me demandez plus d’où vient le nom de la collection 😊.

Sara est avant tout une entrepreneure, car elle est également à la base de la marque de chaussures MyMiry.

wp-image-1018097188jpg.jpgVous aurez le choix entre plusieurs poupées – un choix très varié avec toutes les collections- mais mon préféré reste le beau poupon Adjo. Ina ne réussira pas à me l’arracher.

Les poupées Naïma Dolls sont disponibles à Carrefour.

Black Friday 2016: Jumia Côte d’Ivoire dévoile les offres

Jumia Côte d’Ivoire a révélé une partie des offres les plus remarquables qui meubleront les 12 jours de son Black Friday. Les offres dédiées allant jusqu’à 90% de réduction, s’étendront sur plus de 30 000 produits de références telles que Apple, Samsung, Nasco, Infinix, Moulinex, Asus, HP, Lenovo, Glam’s, Arcancil, etc.

Du Lundi 14 Novembre jusqu’à la journée du Black Friday qui est universellement fixée au dernier vendredi du mois de Novembre, Jumia proposera chaque jour, un catalogue de produits à des prix agressivement revus à la baisse. Tout y passera : vêtements et chaussures des marques les plus en vogue à partir  de 5000 FCFA ; des blenders à partir de 8 900 FCFA, de l’équipement sportif, des articles de puériculture, du mobilier, de l’épicerie fine et de la boisson, etc. 

Des démarques agressives

Parmi les deals à ne pas manquer, le très sophistiqué Huawei P9 Lite disponible à 131 400 FCFA.

Black Friday 2016 concernera également des offres sur les séjours d’hôtel avec Jumia Travel ainsi que des combos et réductions spéciales sur Jumia Food.

Un bonus sur le paiement Mobile

En partenariat avec MTN et Orange Côte d‘Ivoire, Jumia offrira 1000 FCFA de réduction ainsi que du volume internet et du crédit de communication gratuit, pour tous les achats réglés par paiement mobile (MTN Mobile Money, Orange Money).

Le gros plus : des billets d’avion à gagner

Tous les clients qui participeront au Black Friday pourront tenter de gagner des billets d’avion pour Paris et Dubai offerts par Air France et Nasco.
Source : PR Jumia