Playce Fashion Week : cheveux et soins à l’honneur

La semaine dernière, l’équipe Kun’si participait à la Playce Fashion Week, aux côtés de Dark & Lovely Afrique.

Ce fut l’occasion de faire (re)découvrir la gamme de produits « Au Naturale », spécialement étudiée pour le soin des cheveux naturels et développée par Dark & Lovely.

Ce fut également un excellent moyen de se rapprocher de la cible principale de Kun’si, et de répertorier les attentes d’une clientèle exigeante.

Au total, près de 150 soins ont été effectués en 5 jours sur tous les profils de clients possibles.
L’expérience fut absolument intéressante, et toute la Team Kun’si est heureuse d’avoir pu y participer en tant que partenaire de L’Oréal.

Publicités

Les résolutions, on en parle ?

Prendrez-vous des résolutions pour 2019 ?

Etes-vous du genre à prendre des résolutions pour la nouvelle année ? Du genre : « en 2019, je boirai moins de boissons gazeuses » ou encore « l’an prochain, je verrai mes amis plus souvent », ou des choses plus sérieuses comme « je trouve un nouveau boulot », des trucs comme ça ?

Lire la suite

Kun’si lance les activités du Club Privilège

Presque 5 mois après le démarrage, les choses bougent chez Kun’si 🙂

Le centre capillaire a dernièrement lancé ses offres d’abonnement soins, qui représentent près de 50% de ses prestations. Kun’si démarre également les activités de son Club Privilège avec une carte qui donnera un accès à de nombreux avantages : Lire la suite

Kun’si, pour la beauté capillaire : Bienvenue chez vous !

Cela fait exactement un mois que le premier établissement Kun’si a officiellement ouvert ses portes. Vous savez ce que c’est ? Une future chaîne de centres de soin et d’entretien du cheveu naturel.

Logo Kun'si

Pourquoi avoir créé Kun’si ? En vérité, c’est un projet qui date d’au moins 5 ans.  Lire la suite

Body & Hair Chronicles : tomber le masque, et affirmer sa beauté.

Une ode à l’amour de soi, c’est ainsi que je pourrais décrire le spectacle BODY & HAIR CHRONICLES par Body Acceptance. Lire la suite

Cofina-Dojo coache 10 start-ups pour son premier Boostweekend à Abidjan

Pour son premier BoostWeekend à Abidjan, la Startup House by Cofina-Dojo accueillera 10 startups early-stage qui développent des solutions innovantes pour les marchés africains au cours d’un programme intensif pour startups prometteuses au Novotel Abidjan, du 25 au 27 août 2017.

Lire la suite

Baob’Art : créativité et ethnique au programme

Il y a déjà quelques semaines que j’ai pu rencontrer les initiatrices de cette exposition, qui se veut différente de ce qu’on voit habituellement.

Il y aura de tout : Accessoires, linge de maison, déco, art de la table…

On ne peut pas le nier, quand on parle de ce genre d’évènement, on a une crainte spécifique : retrouver les mêmes objets chez tous les exposants. C’est tellement fréquent qu’il faut fouiller minutieusement pour trouver ce petit truc spécial auquel on accroche.

 

Baob’art part sur la volonté de valoriser chacune des créations de ses participants. Il y a tellement de belles idées qui ont peur de sortir des pavillons privés, par crainte de copie ! Ce n’est pas la propriété intellectuelle qui y mettra un frein, croyez-moi…

Pour cette première édition, BAOBAB Collection (à la base de l’exposition) a voulu rassembler ses confrères créateurs sur une plateforme dédiée. Ce sera le lieu pour travailler à établir une charte éthique, pouvant garantir à ces artistes le respect et la valorisation de son travail.

Rendez-vous le 6 mai, au Pavillon Nennya à Angré. L’évènement tombe à pic pour trouver de beaux cadeaux pour la fête des mères 😉 et donc, nous y reviendrons.

Plus d’infos au 09 396 529 ou 06 111 313

 

Pourquoi le dernier coup de fourchette est si doux ?

Qui n’a jamais été refoulé avec la dernière énergie alors qu’il essayait de piquer dans l’assiette d’un tiers le morceau restant ?

Je suis sûre que bon nombre d’entre nous l’ont remarqué : peu importe le repas – en-cas, dîner, petit déjeuner… -, la dernière bouchée est toujours la plus délicieuse. Et on n’a pas « géré » tout le plat pour qu’un malin vienne profiter du Best. Na. No way.

Pourquoi c’est doux comme ça ? 

Simplement parce que la dernière bouchée est un savant dosage de toutes les composantes du repas : ingrédients, poids, forme, sauce, épices,… bref ! Tout ce qui est dans l’assiette, le sachet, le papier ou quel que soit le contenant. Inconsciemment, notre cerveau a repéré au fil du repas ce qu’il fallait pour que ce « dernier coup » représente le délice suprême. Le coup fatal. Tout au long de la dégustation, notre esprit est focalisé sur la manière dont nous allons en profiter. Est-ce que je mâche ? Je prends mon temps où je mange vite ? J’attends avant de boire mon verre d’eau ou j’accompagne ?

Et vous voulez, après tout ce travail intello-gastro-physique, laisser quelqu’un d’autre en profiter ? Celui qui se dit en ce moment que ce n’est pas bien grave n’a jamais vu ses derniers grains d’aloco imprégnés du parfait mélange piment-jaune d’oeuf terminer dans la bouche d’un malfrat, la larme à l’oeil… HOUM !

Naïma Dolls, les poupées ivoiriennes de Sara

wp-1482263909878.jpgPour une fois que j’ai eu le temps de passer, j’ai pris un énorme plaisir à discuter fashion avec Sara Coulibaly-Diomandé, Créatrice de la collection de poupées Naïma Dolls.

D’ailleurs elle est en interview quand j’arrive. Les grands gens je vous dis ! Donc je m’affaire en attendant. Pour information, les ateliers Naïma Dolls sont situés à Abidjan, où les poupées sont habillées, empaquetées et distribuées partout dans le monde.

Lorsque je lui demande pourquoi avoir décidé de se lancer sur le commerce des poupées, Sara répond qu’elle a tout simplement fait ce qu’elle aurait aimé qu’on fasse pour elle : créer des jouets qui ressemblent aux petites filles d’ici et dans lesquelles elles pourront se reconnaître. Une envie qui lui tenait encore plus à coeur, étant maman d’une petite Naïma – ne me demandez plus d’où vient le nom de la collection 😊.

Sara est avant tout une entrepreneure, car elle est également à la base de la marque de chaussures MyMiry.

wp-image-1018097188jpg.jpgVous aurez le choix entre plusieurs poupées – un choix très varié avec toutes les collections- mais mon préféré reste le beau poupon Adjo. Ina ne réussira pas à me l’arracher.

Les poupées Naïma Dolls sont disponibles à Carrefour.

J-25 : Wax a Wonderful World Abidjan

Dans moins d’un mois, Wax a Wonderful World pose ses valises à Abidjan.

Le 3 Décembre à la Galerie Houkami Huyzagn, le salon sera dédié à la mode inspirée d’Afrique et à la culture qui en dérive.

Organisé par Pagnifik en collaboration à Abidjan avec Ayana Webzine et Originvl – Arts et Culture, la programmation prévoit :

• du shopping avec une vingtaine de marques de prêt-à-porter, accessoires de mode, décoration et des produits de beauté 

• une exposition Art et Culture

• des animations pour tous (adultes et enfants). J’ai d’ailleurs l’honneur de diriger le défilé spécial Coiffures Afro avec la communauté Nappys de Babi.

L’entrée à 2 000 F permet de bénéficier d’un goodie bag offert par notre partenaire Wina Wax.

Billetterie en ligne ouverte

http://www.waxwonderfulworld.com/billetterie/

Réinventer les codes : ce que vous avez manqué au #TedxAbidjan 

​Impacter son environnement, atteindre ses objectifs, ou promouvoir une meilleure Afrique, pleine d’ambition, de puissance et de volonté de bien vivre, bien faire, réussir ENSEMBLE et POUR SOI. C’est l’essentiel de ce que je retiens de cette édition du Tedx Abidjan de ce 29 octobre 2016.

L’un après l’autre, les speakers ont partagé leurs émotions, leurs envies, leurs ambitions.

Videk: s’investir auprès des enfants malvoyants et des défavorisés.

Ahmadou Bakayoko, DG de la RTI : réinventer un média national et l’ouvrir à de nouvelles perspectives d’envergure mondiale.

Robin, globe-trotter culinaire : parcourir le monde et faire découvrir le plaisir de partager des pancakes.

Fatou SY, dramaturge : dépassez les limites de la normalité et atteignez vos objectifs passionnés.

Ababacar M’Bengue : s’investir pour un leadership africain, pour bien vivre, vivre ensemble, avec méthodologie et ambition.

Ba Banga Neck : recréer un balafon chromatique pour rassembler toutes les sonorités des xylophones africains en 1 outil, accessible à tous.

Isabelle Moreno : abandonner une position « idéale » pour suivre une passion, et atteindre les sommets.

Issa Diabaté : revisiter les acquis pour améliorer le quotidien. 

Nafissa Hamidou : dépasser les préjugés et réussir là où on ne vous attend pas.

Jean-Luc Konan, banquier : « Laissez-vous guider par la main de Dieu » et placez votre confiance totale en LUI.

Fatoumata Kebe : sortir du quotidien, écraser les préjugés,surmonter les inégalités pour ensuite apporter du mieux aux plus défavorisés. 


En résumé : DEPASSEZ-VOUS ET BOUSCULEZ VOTRE QUOTIDIEN.

Court ou long, restez vous-même! 

Bam ! Un vrai saut dans le passé. Comme la première fois, sur un coup de tête, j’ai tout coupé.

Je me rappelle, janvier 2011, la coiffeuse a eu la même réaction :

– En tout cas moi je coupe pas tout cheveu ça là !

Aie ! Ce sont seulement des cheveux ! Il faut couper là-bas! 

Même si je suis sur liste rouge – ils sont nombreux à ne pas être contents, je vous assure -, je me sens bien. Bien, tout simplement, parce que ce geste n’a rien de particulier. Une envie est passée, je l’ai satisfaite. 

C’est exactement ce que vous devriez faire : satisfaire vos envies !

On ne ressent pas toujours ce petit truc qui vous picote, vous titille les méninges. Mais quand ça arrive, il n’y a pas 36 solutions. Laissez-vous faire. C’est peut-être un besoin de changement, une remise en cause. Ce n’est peut-être qu’une simple transition vers un meilleur vous. Vous empêchez ce meilleur de se manifester et de vous apporter tout le bonheur qu’il convoie. 

Pour moi, ça a été les cheveux. Après près de 6 ans de « crépitude », il fallait que je les enlève.

Les retirer pour mieux les voir repousser. Prendre le temps de savourer. La fameuse phrase « c’est parce que tu en as que tu les coupes » me fait toujours rire, parce que les gos avec les vrais cheveux sont dans la ville, laissez mes mougou-mougou là 😁. C’est sûr que mes tripatouillages vont me manquer, mais le court me donne envie d’être plus jolie, plus soignée. Qui sait, ça va peut-être jouer sur moi et ENFIN me pousser à faire un peu de zèle stylistique – ça n’a pas marché la première fois oh !
Couper et regarder repousser, c’est aussi un bon moyen de vérifier que j’ai acquis de bons gestes tout au long de ces années. Si tel est le cas, il devrait être aisé de les mettre en application pour un résultat encore meilleur que celui auparavant. Pourquoi ne pas en faire un défi ? Voilà une bonne raison ! Relançons la machine, et voyons ce que ça donnera. 

Bref, j’ai tout coupé, et je me sens BIEN !

Le salon Black Beauty Fair ouvre les portes de sa 2e édition

Ça y est, l’un des grands rendez-vous annuels de la beauté noire a ouvert ses portes ce matin à l’espace Latrilles Events. 

Pendant deux jours, Black Beauty Fair réunit les professionnels de la beauté et leurs cibles, sur deux jours d’ateliers, de conférences, démos et bien sûr, de cadeaux à emporter chez soi.

Parmi les marques à découvrir ABSOLUMENT – d’un point de vue très souvent orienté Nappy, évidemment 🙂 -, il y a :

BISSA’A, la marque capillaire qui nous vient du Cameroun

Talowa : j’en ai des choses à vous dire, sur cette marque co-créée par une Ivoirienne !

Adeba Nature, une autre marque créée par une Ivoirienne

et Le Petit Olivier  avec qui j’ai vraiment hâte d’échanger. On n’en dit que du bien, et je n’ai pas encore testé les produits

N’hésitez pas à y aller, et à me laisser un commentaire ici avec vos appréciations.

#BlackUp : Friends, Fun & Make up

image

Invitée par la boutique Black Up cette semaine en compagnie d’autres blogueurs mode et beauté, c’était l’occasion de découvrir l’ensemble des produits de la marque ainsi que la collection 2016.

Lire la suite