A la découverte de l’Huile Prodigieuse de Nuxe

La semaine dernière, quand j’ai dit que j’allais au lancement de Nuxe en Côte d’Ivoire, le premier à réagir a été un homme :

« Je te conseille leur « Huile prodigieuse » huummm ca là hum #connaisseurconnait huummm ta peau va devenir huuuummmm même le velours semblera râpeux à coté »

Lire la suite

Publicités

Kauribox : la première beautybox débarque en Côte d’Ivoire

Découvrir de nouvelles choses, des produits de qualité, en exclusivité, ou tout simplement quelque chose d’atypique. C’est la promesse de la Kauribox, la première beautybox qui atterrit sur le marché en Côte d’Ivoire. Lire la suite

FEEF 2016 : Motivées, déterminées, inspirées

L’année dernière, j’étais horriblement alitée, incapable de prendre la parole pendant le panel auquel je devais participer. Mais cette année, j’ai eu une nette idée de ce que j’avais pu rater.

Je résume ce que j’ai vu et ressenti lors de ce troisième Forum de l’Emploi et de l’Entreprenariat Féminin en 3 mots : Motivation, Inspiration et Détermination. Lire la suite

Retoucher son maquillage en quelques secondes: le papier matifiant

Il y a quelques années, j’ai découvert sur un marché de ville, en banlieue parisienne, ces petits papiers magiques. Ce sont en fait des feuilles anti-brillance, qui retire l’excès de sébum de votre visage, en quelques gestes. Lire la suite

La beauté, critère de recrutement.

Récemment, un membre d’un groupe auquel j’appartiens, un groupe en majorité composé de femmes – pas féministe, je précise parce que je vous vois venir – a relayé l’information concernant le recrutement d’une assistante de direction avec comme critères de sélection:

« Avec ou sans expérience mais l’exigence primordiale est d’être jeune, MINCE et très belle. »

Tollé général au sein du groupe, où la plupart ont sans aucun doute pu se sentir vexées, mais surtout y ont vu de la discrimination pure et dure. Bon, quand on est assez rondelette comme moi, se voir éliminée dès le départ, c’est sûr que ça frustre.

« Nous qui ne sommes pas belles, et grosses là on a problème deh! Même la société nous rejette… »

Puis, on essaie de trouver des explications…

« Imagine que ce soit pour un centre d’amaigrissement ? Et puis qui va se dire pas belle et ne pas postuler ?? (moi je suis grosse donc je suis discriminée , mais je suis belle deh ) »

Aussitôt réfutées…

« Même dans les salles de sport il y a des réceptionnistes grosses… »

On ironise…

« Surtout que tu dois bien porter la ceinture noire et le eyeliner gris pour aller avec les murs… »

« Moi je dirai à la femme du boss d’apprêter ses valises. »

Et puis bof!

« Quand on dit on cherche une go taille mannequin est-ce pour autant que les bouts de femme comme moi là on se plaint? C’est pour un poste qui parfois exige certains « atouts » comme certains pensent, au moins ça évite aux filles un peu rondouillettes de perdre leur temps à postuler! »

On finit par plaindre la société et le boulot lui-même…

« Un poste où on te demande autant de chose sur ton physique… Je  n’imagine même pas l’atmosphère!!! Tes cheveux sont comme si, tes habits sont comme ça, etc. »

« On s’en fout de l’expérience dans le domaine mais tant qu’il y a la beauté ça gère! »

« Je ne vois même pas l’intérêt de bosser pour eux. Cote d’Ivoire yako deh!!! »

Vos réactions?

#kpakpatoya

La loi sur le mariage adoptée: Non messieurs, n’ayez pas peur…

La loi sur le mariage est aujourd’hui adoptée, avec 7 contre dont la député Yasmina Ouegnin (je veux bien avoir ses raisons) et 8 abstentions.

Du coup, ça repart!

« woooo on est foutu, la femme devient chef de famille maintenant! ».

Non, Messieurs. Nous ne voulons pas bénéficier du statut de chef de famille selon la conception que vous en avez.

Please, il est GRAND TEMPS qu’on prenne le temps d’expliquer les dessous de cette loi, les avantages pour les femmes ET les hommes.

La loi est faite pour les hommes, la religion pour DIEU. De plus, PERSONNE ne viendra vous dire comment gérer votre foyer (bis repetita). Si vous fonctionnez avec un chef, ce chef ne s’effacera certainement pas. Si vous n’en voyez pas l’utilité, vous saurez harmoniser la gestion de votre maison. Et puis, sans l’avouer, il existe bien des foyers où c’est la femme qui est le chef attitré, sans que l’homme ne s’en trouve émasculé.

Comme le dit Sanders: « si tu épouses une femme juste parce que tu veux être chef, alors tu n’y es pas encore ».

Pour ce qui est de partager les charges, je serais un homme, je ferai tout pour que ma femme ait un revenu correct, comme ça, on va lutter ensemble!

L’affaire de « l’article 58 nouveau »

Affaire d’égalité hommes-femmes, vous avez fait on a viré tout un gouvernement. C’est quoi ce projet de loi qui nous ébranle ainsi? Analyse kpakpatoyastique à suivre.

Article 58 Nouveau : «La famille est gérée conjointement par les époux dans l’intérêt du ménage et des enfants. Ils assurent ensemble la direction morale et matérielle ».

Première remarque tirée d’un commentaire qui circulait: « si les hommes commençaient pas assurer leur part de gestion morale de la famille, ce serait bien! ».  Ce n’est pas moi qui l’ai dit…

Plus sérieusement, même sans le faire signifier par loi, la gestion de la famille est déjà assurée par les deux époux, sauf pour ceux qui ont délaissé leurs responsabilités. Et il en existe beaucoup. Direction morale, la femme a traditionnellement plus de responsabilité à ce niveau que son époux. C’est elle qui apprend les bonnes manières, comment se comporter, ce qui est bon, ce qui est mal. L’homme corrige. Et quand un jour il y a problème  « telle mère, tel enfant ». Sur ce point, la modification est plutôt valorisante pour la femme.

Direction matérielle, je pense qu’il faut bien comprendre les choses. Assumer conjointement la subsistance matérielle de la famille, pour moi, signifie s’impliquer à « hauteur proportionnelle des revenus » dans les charges du foyer.  Il n’est pas dit qu’il faut assurer à niveau égal, puisque de toute manière, les revenus ne sont pas égaux entre hommes et femmes. La lutte pour l’égalité devrait pencher de ce côté…

Maintenant:

1. qui va décider que son ami est chef de famille, si l’on donne le choix? Faut-il vraiment qu’il y ait un chef défini?

2. où sont les associations féminines? Qu’elles se manifestent pour donner leur avis.

Le mouvement nappy s’étend…

En deux jours, je vois circuler 2 articles sur le mouvement nappy.

Même si je ne suis pas à 100% d’accord avec Jeune Afrique qui le classifie un peu comme une mode, je suis contente que ces articles mettent en relief la recherche du bien-être et d’un retour aux sources.  Abandonner l’esthétique proposée pour se réapproprier sa vraie nature, explique Jacques Flasseur dans cet article.

Un autre point que je ne valide pas forcément: le caractère coûteux de ce retour au naturel. C’est vrai que le cheveu crépu demande de l’entretien, mais est-ce vraiment plus exigeant que les cheveux défrisés? Je dirai que cela dépend, mais de mon point de vue, il n’y a pas nécessité de faire des excès. Personnellement, je peux dire que j’ai dû réduire de 80% le budget « cheveux » que j’avais, je ne me contente plus que de quelques produits naturels qui se trouvent dans toutes les maisons ivoiriennes, à commencer par le beurre de karité. Mes cheveux crépus ne s’en portent que mieux. Maintenant, si vous voulez atteindre la longueur de Alicia James en 1 an (restons raisonnables!), c’est clair que vous épuiserez vos ressources en produits magiques…

Des salons spécialisés se créent, comme le Centre Feymie’s Hair Care à Abidjan; des communautés se développent (Nappys de Babi). Ca se motive, ça s’organise, et c’est juste génial.

Tout ça pour dire que c’est un réel plaisir de voir que nous commençons à nous assumer de plus en plus. Que le mouvement n’est pas un effet de mode…

Produits éclaircissants: publicité mensongère?

Depuis quelques années, les soins éclaircissants (les pommades nettoyant ou révélant le teint caché) ont pignon sur rue auprès de nos jeunes filles (et pas que!). Conséquence, de nombreuses gammes de ce type apparaissent dans les étals des supermarchés et des commerces de proximité. Jour après jour.

Carotone, CaroMagic, Carowhite… Éclaircissez votre teint. « Nettoyez » votre teint. Vous l’aurez remarqué, les noms de ces produits commencent tous par le préfixe « Caro ». Caro pour Carotène, principal composant qui devrait aider à rendre le teint clair, net et sans bavure.

Renseignements pris auprès d’un médecin, la carotène, ou plus précisément la Bêta-carotène censée être l’un des ingrédients magiques de ces produits de beauté, n’a JAMAIS eu d’effet éclaircissant. Contenu dans certains fruits et végétaux de notre alimentation quotidienne (poivron, carotte, épinard, laitue, tomate, patate douce, etc.), si elle avait ce pouvoir, je crois que nous l’aurions tous su… Ça me semble évident, en tout cas. Selon certaines études, il semblerait même qu’elle ait des propriétés cancérigènes, utilisée dans certaines conditions; mais cela reste à prouver. La seule chose sûre, c’est qu’elle agira en tant qu’agent anti-vieillissement, mais à long terme.

Votre teint s’éclaircira, c’est certain, mais pas grâce à la bêta-carotène. Vous pourrez remercier l’hydroquinone, ingrédient reconnu dangereux et interdit au sein de l’Union Européenne depuis 2001. Mais comme les pays africains sont ouverts… Des pays poubelles, quoi!

D’ailleurs, à bien vérifier la composition, il semble qu’il y ait souvent quelques petits… mensonges. Prenons le cas de Carotone: il est écrit que ce produit contient des UVA (Ultraviolet A) et UVB (Ultraviolet B), qui n’existent que dans les rayons du soleil. Dites-moi donc comment ils les ont extrait de celui-ci et incorporés au produit…

Mais que fait donc le Ministère de la Santé? N’est-il pas censé avoir un oeil sur tout ce qui est mis sur le marché? Combien de produits similaires sont « déversés » au vu et au su de ceux qui sont supposés assurer leur inocuité?

Il est temps de durcir un peu le ton…

Thinkin’ about my world – From WordPress for BlackBerry.

Miss Côte d’Ivoire, une sacrée dose de rire cette année.

Oui, Merci la Rti, merci le Comici pour cette séance mi-humoristique mi-fâcheuse.

Tout d’abord, je tiens à préciser que je ne vais pas en guerre contre le concours Miss Côte d’Ivoire (on ne sait jamais avec vous). J’ai bien programmé de le regarder ce soir-là, j’aime admirer les beautés du pays; j’étais même prête à sortir le pop-corn et la boîte de Nido. Mais, je ne sais pas pourquoi, tout a bizarrement dérapé cette fois. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça a jasé, sur les réseaux sociaux,  et ça, ça mérite qu’on s’y attarde.

Premier constat: une salle à moitié vide, une sono à revoir et un animateur qui se perd dans ses mots. Pour la salle, j’avoue que ça m’a surpris, généralement la salle est comble, tout le monde se bat pour y assister. Ensuite, il y a eu cette sono. Le qualificatif que je veux utiliser n’est pas recommandé ici, donc je dirai simplement que c’était mal géré: une musique plus forte que les voix, le choix des chansons n’a pas fait l’unanimité (plutôt des titres étrangers que locaux) même si les miss ont fait leur première entrée sur des morceaux traditionnels assez bien choisis. Je crois bien qu’ils ont réussi à nous faire détester des chansons que nous aimions bien, à force de les entendre sonner à nos oreilles. Puis, vient Yves de MBella. Yves, nous t’aimons bien hein, mais là là, franchement tu as déconné un peu. En perdant ton latin, tu nous as sorti de ces phrases…

Deuxième point: le concours en lui-même. Les Miss. Même si Daddy remarque qu’une seule d’entre elles est noire de teint, moi, ce qui m’intéressait le plus, c’était le côté vestimentaire. Surtout les cheveux. Parce que Outré a dû, comme l’a si bien dit une facebookeuse, utiliser tout son stock pour qu’on les coiffe. Les tignasses étaient longues, longues; des afros aussi touffus qu’inventés. Pour le premier passage, elles ont été regroupées, mais ils auraient pu laisser chacune d’entre elles passer en tenue traditionnelle de SA région. Je n’ai pas vu de boubous sénoufo et mandingue, pas de kaolin, de calebasse, de hochet, de cauris, pour ne citer que ceux là. Rien issu réellement des régions qu’elles sont sensées représenter. Là, j’ai pour ma part été très déçue. Déjà deux passages en maillot, était-ce nécessaire? Il n’y a que les hommes qui ne se plaindront pas d’avoir vu défiler nos prétendantes en une matière brillante que je n’ai pu déterminer (vinyle?), avant de repasser dans cet maillot-jupette…

Le « Folquetgate », la chute… Mémorable pour nous spectateurs, désolante pour la pauvre Erika. C’est là que nous nous rendons compte qu’être ivoirien, c’est savoir rebondir sur tout, puisque 10 secondes après, on avait de nouvelles expressions: « la grippe aviaire talonnique », « Folquet et se relever »… Le pire, c’est que la théorie du complot contre la candidate n°15 fait fureur: MISS CI, la sorcellerie gagne du terrain

Il y a eu cette démonstration de « je sais parler une autre langue, qu’est-ce que tu crois? ». J’aurais de très loin mieux apprécié – et je suis loin d’être la seule – qu’elles se présentent en langue maternelle, histoire de promouvoir le pays, plutôt qu’en une langue dans laquelle elles peinent à bien prononcer les mots… On n’aurait pas eu droit au « I want to show you the beauty of Côte d’Iviore ».

Public dissipé qui rit à tout va, se moque (mais on y est habitué, ce n’est pas nouveau).

Les questions: cette partie, je ne l’ai pas comprise. Nous ne sommes pas dupes, on sait bien qu’une bonne partie des réponses avaient été apprises, nos prétendantes nous ont même fait la gentillesse de se tromper en récitant, pour preuve les intraviolets. Il faudrait quand même savoir de quoi on parle, c’est un minimum… Puisque les questions de culture générale (si on peut le dire ainsi) tournaient autour de l’environnement, pourquoi ne pas les avoir introduit dans un cadre qui s’en occupe au quotidien? Une insertion dans un milieu où elles auraient pu retenir efficacement des informations sur le sujet; une visite sur une plateforme pétrolière par exemple. Au moins là, elles auraient vu, entendu et retenu des choses qu’elles auraient pu nous expliquer véritablement. Ces visites auraient pu être passées en mini-reportage pendant le concours. Parce qu’à vrai dire, la beauté intellectuelle que vous avez voulu nous montrer, on ne l’a pas bien vu…

Les artistes: Lynnsha (ok), Bailly Spinto (ok), mais Kedjevara? Pourquoi, mon Dieu, pourquoi? Contrairement à ce que tu as dit Yves, je suis loin de penser qu’il est CONTRE le sado-masochisme, mais là n’est pas la question. Ce n’était pas le lieu ni le moment pour nous chanter le Nongon-Nongoi

La recherche de l’excellence

Le seul vrai bon point que je donne, c’est notre « Bocelli », notre Ténor national, présenté sous le nom de Joël N’Gady et qui a accompagné les Miss pour les questions. C’était beau, c’était bien et surtout ça change…

Je terminerai par ce tweet qui résume bien ma pensée:

A tous les étrangers qui regardent #MissCi2012 , sachez que ce n’est pas notre vrai potentiel qui est représenté là . Non , n’ayez pas peur.