Kun’si, pour la beauté capillaire : Bienvenue chez vous !

Cela fait exactement un mois que le premier établissement Kun’si a officiellement ouvert ses portes. Vous savez ce que c’est ? Une future chaîne de centres de soin et d’entretien du cheveu naturel.

Logo Kun'si

Pourquoi avoir créé Kun’si ? En vérité, c’est un projet qui date d’au moins 5 ans.  Lire la suite

Publicités

Entrepreneuriat : le mode Akpani, vous connaissez ?

Lorsqu’on planche véritablement sur un projet, vous avez ce moment spécial où votre esprit « se réveille ». Lire la suite

Geo Wash, vous connaissez ?

Une chose que je vais avouer avec – juste un peu – honte, c’est que la pauvre petite voiture que je conduis est un vrai bazar quelquefois (aujourd’hui ça va, promis). A force d’être dans tout et rien, on y retrouve pêle-mêle chaussures (passer des escarpins aux sandales, c’est vital !), documents, tickets de caisse, etc. Vraiment, la choupette souffre de temps en temps. Lire la suite

WESTERN UNION fait un don de 12 millions à SOS Village d’enfants

En me rendant au Village SOS d’Abobo, je ne m’attendais pas à découvrir un endroit aussi plein de charme et de vie. Une fois franchi le portail d’entrée, le mot « VILLAGE » prend tout son sens.

imagesDes maisons qui accueillent chacune une famille (10 enfant, 1 maman), un espace vert pour savourer la vie au quotidien, ce n’est pas un orphelinat, mais un espace de vie pensé pour aider au mieux ces enfants en difficulté, réunis au sein de cette initiative créée par l’Allemand Hermann Gmeinner.

Le Village SOS d’Abobo est devenu en 1971 le premier village d’enfants SOS d’Afrique, avec son jardin, une école primaire, un foyer de jeunes et un centre médico-social. 100 enfants entre 1 et 17 ans y séjournent.

C’est en répondant aux appels aux dons de cette initiative que Western Union a entrepris depuis quelques années de lui apporter son aide. La société spécialisée dans les transferts d’argent dans le monde entier, parraine 10 enfants qui bénéficient de bourses prenant en charge leurs frais de scolarité et les activités contribuant à leur développement personnel. Ce mercredi 5 Avril,  Western Union a en sus remis un chèque d’un peu plus de 12 millions de FCFA, montant partiel d’une aide annuelle s’élevant à 44.000 $.

20170405_111406.jpgA la tête des délégations régionale et Allemande venues spécialement pour l’occasion, Mme Diarra, Vice-Présidente de  Afrique a parfaitement résumé l’objectif de l’initiative :

« Les villages SOS préparent l’avenir des enfants ».

Au terme d’une cérémonie sobre, ponctuée des talentueuses démonstrations des enfants en danse, poème et chant,  c’est donc la bibliothèque du Village SOS Aboisso qui bénéficiera d’une réhabilitation et d’un renflouement en matériel et ressources éducatives.

Si vous l’ignoriez comme moi, il existe 3 Villages SOS en Côte d’Ivoire. Le plus connu est certainement celui d’Abobo, mais les entités de Yamoussoukro et Aboisso viennent à leur tour soutenir l 850 enfants à travers les Programmes de renforcement de la famille, qui bénéficient également aux communautés alentour.

Il n’y a jamais trop d’aide, alors si vous souhaitez participer à l’avenir des enfants en situation difficile, vous pouvez faire un don ici ou en appelant le +225 45 02 03 24.

En bonus : petite demo de danse par nos amis du jour 🙂

[Article Sponsorisé]

10 minutes chrono : le blanc de poulet

En cuisine, je suis une « farfouilleuse », j’aime bien m’amuser à faire des mélanges juste pour voir ce que ça donne. Je tiens ça sans aucun doute de ma maman, la seule personne capable de revisiter le « Claclo » avec du soja et de la farine boulangère. Une prochaine fois, je vous en parlerai en détail.

Je disais donc jouer avec les éléments – mes cobayes sont toujours vivants, ça veut dire que ce n’est pas si terrible. Spécialement quand je rentre un peu tard. C’était le cas hier, et toute fatiguée de mon état, j’avais besoin d’un repas express. J’ai ouvert le réfrigérateur, et j’ai aperçu mon bol dans lequel marinent mes blancs de poulet depuis cinq jours. Hé djaaaaa (lisez : je suis sauvée).

img_20170406_221205_374.jpgLa poêle sur le feu, un filet d’huile, et 10 minutes plus tard à feux doux, mon repas était presque prêt.

Comme une gourmande ne fait jamais rien à la légère, j’ai saupoudré le filet d’emmental râpé et voilà !

En accompagnement, je suis sûre qu’un bol de riz ou des légumes vapeur iraient parfaitement. Mais je n’avais pas le temps. Alors, si vous aimez les sauces, faites-vous plaisir et mettez une cuillerée de celles que vous voulez.

Bonne dégustation !

Culpabilité au bout du scandale : nous sommes tous responsables

A chaque semaine ses scandales. Et quand ça touche un véritable problème de société, il serait important que chacun d’entre nous se remette en question. 

Comment pouvons-nous fustiger des enfants qui osent étaler leur sexualité sur la place publique – en l’occurrence les réseaux sociaux – quand, sur ce même espace illimité et dénué de frontières, nous adultes passons nos journées à faire l’apologie de l’infidélité légalisée et à sexualiser tout et n’importe quoi ? Photos sexy, commentaires vulgaires. La superbe poitrine d’Eudoxie aura toujours plus de succès qu’un texte sur la condition humaine. A votre avis, d’où ces adolescents tirent-ils leurs mauvaises influences ?

C’est bien beau de jeter la pierre aux parents irresponsables et démissionnaires, à l’école inefficace – qui, tenons-le pour dit, n’a pas vocation à éduquer nos enfants, mais plutôt à les former -, à l’Etat lui-même désintéressé. Combien parmi nous passons nos journées à liker, commenter et partager des textes à caractère sexuel, souvent scandaleusement insultants – pour la femme comme l’homme – sous le prétexte que c’est drôle ? Est-ce cela le meilleur exemple que nous divulguons ?

Mais où vous placez-vous lorsque, vous « dénoncez » un comportement inacceptable en prenant part à sa promotion ? En deux jours de scandale, une ado qui s’affiche compte plus de 10.000 followers. 10.000 abonnés qui l’insultent et lui jettent la pierre, tout en scrutant ses prochaines publications. Il faut être cohérent.

Soyons des acteurs de la société que nous voulons laisser à nos descendants. Nos actes, nos paroles ont des conséquences sur ceux qui nous suivent et nous regardent au quotidien. A nous de faire la part des choses, et de prendre le temps de la réflexion. 

« Chacun de vous est un berger et chacun de vous est responsable de son troupeau. « . Bukhari et Muslim.

Pourquoi le dernier coup de fourchette est si doux ?

Qui n’a jamais été refoulé avec la dernière énergie alors qu’il essayait de piquer dans l’assiette d’un tiers le morceau restant ?

Je suis sûre que bon nombre d’entre nous l’ont remarqué : peu importe le repas – en-cas, dîner, petit déjeuner… -, la dernière bouchée est toujours la plus délicieuse. Et on n’a pas « géré » tout le plat pour qu’un malin vienne profiter du Best. Na. No way.

Pourquoi c’est doux comme ça ? 

Simplement parce que la dernière bouchée est un savant dosage de toutes les composantes du repas : ingrédients, poids, forme, sauce, épices,… bref ! Tout ce qui est dans l’assiette, le sachet, le papier ou quel que soit le contenant. Inconsciemment, notre cerveau a repéré au fil du repas ce qu’il fallait pour que ce « dernier coup » représente le délice suprême. Le coup fatal. Tout au long de la dégustation, notre esprit est focalisé sur la manière dont nous allons en profiter. Est-ce que je mâche ? Je prends mon temps où je mange vite ? J’attends avant de boire mon verre d’eau ou j’accompagne ?

Et vous voulez, après tout ce travail intello-gastro-physique, laisser quelqu’un d’autre en profiter ? Celui qui se dit en ce moment que ce n’est pas bien grave n’a jamais vu ses derniers grains d’aloco imprégnés du parfait mélange piment-jaune d’oeuf terminer dans la bouche d’un malfrat, la larme à l’oeil… HOUM !

Naïma Dolls, les poupées ivoiriennes de Sara

wp-1482263909878.jpgPour une fois que j’ai eu le temps de passer, j’ai pris un énorme plaisir à discuter fashion avec Sara Coulibaly-Diomandé, Créatrice de la collection de poupées Naïma Dolls.

D’ailleurs elle est en interview quand j’arrive. Les grands gens je vous dis ! Donc je m’affaire en attendant. Pour information, les ateliers Naïma Dolls sont situés à Abidjan, où les poupées sont habillées, empaquetées et distribuées partout dans le monde.

Lorsque je lui demande pourquoi avoir décidé de se lancer sur le commerce des poupées, Sara répond qu’elle a tout simplement fait ce qu’elle aurait aimé qu’on fasse pour elle : créer des jouets qui ressemblent aux petites filles d’ici et dans lesquelles elles pourront se reconnaître. Une envie qui lui tenait encore plus à coeur, étant maman d’une petite Naïma – ne me demandez plus d’où vient le nom de la collection 😊.

Sara est avant tout une entrepreneure, car elle est également à la base de la marque de chaussures MyMiry.

wp-image-1018097188jpg.jpgVous aurez le choix entre plusieurs poupées – un choix très varié avec toutes les collections- mais mon préféré reste le beau poupon Adjo. Ina ne réussira pas à me l’arracher.

Les poupées Naïma Dolls sont disponibles à Carrefour.

Kauribox : la première beautybox débarque en Côte d’Ivoire

Découvrir de nouvelles choses, des produits de qualité, en exclusivité, ou tout simplement quelque chose d’atypique. C’est la promesse de la Kauribox, la première beautybox qui atterrit sur le marché en Côte d’Ivoire. Lire la suite

Supermarché et premiers soins : ce n’est pas évident !

premiers soinsCe samedi, à vouloir faire la belle, je me suis rendue dans un supermarché pour trouver une tenue blanche – pas l’endroit idéal, vous me direz, mais bon… Tout compte fait, j’ai trouvé ce qu’il me fallait, et j’en ai profité pour attraper au passage deux bouteilles de Champagne non alcoolisé ou jus de raisin pétillant, si vous préférez (mieux je précise, parce qu’on vous connaît!) que je comptais savourer lors de la soirée qui suivrait. Lire la suite

Et si nous parlions de sécurité routière ?

Bien conduire, c’est d’abord CONNAITRE le code de la route.

Pour le conducteur ivoirien moyen, le code de la route se résume aux feux tricolores, aux panneaux STOP, et aux agents de la circulation qui souvent remplacent ceux-ci. Sans vraiment exagérer. Ligne blanche continue, priorité à droite, voie de rabattement et de secours, etc. Tout ceux-là n’ont aucune importance dans la conduite à l’ivoirienne. C’est la loi, sinon la voie du plus fort, au mépris de la sécurité. Sinon comment expliquer ces véhicules qui arrivent à contresens sur une autoroute, sous prétexte que leur voie est encombrée ? J’en ai vu un qui roulait carrément sur la voie de gauche, la plus rapide.

Inconscience ? Tendance suicidaire ? Comment comprendre ces gens qui flirtent allègrement avec ces caniveaux à ciel ouvert en voulant jouer au « toujours-plus-pressé » sur les voies de secours? Pas étonnant de rencontrer quelques infortunés, les quatre roues à l’air, avec des dommages plus ou moins graves. La vie humaine n’a-t-elle plus d’importance à ce point ?

Savoir conduire, c’est aussi conduire INTELLIGEMMENT !

Reconnaissons-le, tous les conducteurs ne font pas preuve de jugeotte quand ils sont au volant. Tenter de dépasser un véhicule par la droite – déjà ça c’est quelque chose – quand on n’a aucune visibilité sur ce qui se passe devant, tout en allant à une vitesse considérable… J’ai vu un chauffeur de taxi faire un dépassement, non pas d’un ou deux véhicules, mais dix. Dix voitures. Il était trop pressé. Si ça ce n’est pas de la folie, dites-moi ce que c’est…

Le manque de DISCIPLINE est à corriger.

Pourquoi créer deux, voire trois voies, quand il n’y en a qu’une seule de prévue dans votre direction ? Ce perpétuel incivisme nous gratifie quotidiennement d’heures gratuites d’embouteillages, et c’est un véritable calvaire. A croire que le mot DISCIPLINE s’est retrouvé par hasard dans notre devise nationale. Vraiment.

Si l’usage de la force est nécessaire, UTILISONS-LA !

Pour les habitués d’Abobo, vous avez du remarquer le vide qui s’est installé devant la mairie de cette commune. Auparavant, le désordre qui y régnait était indescriptible. Depuis quelques jours, la grande place affiche une bonne mine, et pour cause ! Les consignes sont strictes et claires: tout véhicule qui gare par là voit ses quatres pneus dégonflés. Appelez cela comme vous voulez, mais ça a eu le mérite de régler le problème dans une zone où il était pratiquement impossible de voir clair. Il y a des moments où il faut sévir…

Il serait peut-être temps de reconsidérer les conditions d’obtention du permis. Déterminer par exemple un certain niveau d’éducation, surtout concernant les transports en communs et les gros véhicules. Plus de rigueur dans les examens ne serait pas du luxe, non plus…

Après, parlant de code de la route, les éléments devraient certainement être aussi présents: feux, panneaux… Il y a comme qui dirait une pénurie…

 

Macmady – Posted from WordPress for BlackBerry.

Journée Mondiale du Blog: Stay United and Improve Things

ecriture

Bloguer peut être une passion, une mission, un passe-temps, un plaisir… Mais bloguer, ça change des choses.

Nous (oui je m’infiltre dans le monde des blogueurs) avons beaucoup à dire, sur tout. Mais nous souhaitons avant tout que nos petits écrits impulsifs, engagés, humoristiques, révélateurs, dénonciateurs… soient un moyen de promotion de la démocratie. Nous espérons aussi servir cette génération qui a envie de voir son pays afficher le meilleur de ses potentialités.

Je salue la constitution de l’Association des Blogueurs de Cote d’Ivoire. Je souhaite qu’en dépit des « interférences », elle puisse mener à bien sa mission: réunir et défendre ses membres, mais surtout servir de socle pour un developpement local.

Bonne journée à tous!

Macmady – Posted from WordPress for BlackBerry.

Code de la route ivoirien: nouvelles signalisations

Comme à notre habitude, nous ivoiriens savons innover. Dans tout. C’est pourquoi je vous présente le nouveau code de la route, entièrement revisité pour faciliter notre conduite. Et déséquilibrer notre quotidien.

1. Le « pneu dans le trou »

pneu

Au lieu d’un éventuel simple panneau « Nid de poule », il est plus efficace et plus adapté de placer un pneu dans ce qui ne saurait suffire à une petite poule. C’est toute la ferme qui pourrait s’installer dans ce que nous avons sur nos chaussées. De vrais cratères, qui s’agrandissent chaque jour, entraînant du coup l’augmentation du nombre d’éléments de signal…

pneu1

2. Le « dos de chameau »

dos d'âne

Evidemment, excessifs que nous sommes, un simple ralentisseur ne saurait dissuader nos amis chauffa… pardon, chauffeurs de rouler à 80 sur des voies de quartier. La solution? De belles et magnifiques bosses plaquées sur le sol, souvent dédoublées, suffisamment imposantes pour forcer quiconque à réduire son allure. Même à 1 à l’heure, vous la sentez, la descente…

Aah sacrés ivoiriens!

Posted from WordPress for BlackBerry.