Hidden Figures : Work, Trust yourself and Cross the line. 

Je sors juste du cinéma et j’avais envie de voir ce film qui suscite tant de réactions. Mais contrairement à ce que je m’attendais, je n’en sors pas le coeur lourd et amer. Il faut dire que les commentaires que j’ai lus garantissait qu’on ne pouvait voir ce film et ne pas ressentir de la colère. Colère parce qu’il y a eu ségrégation. Colère parce qu’il y avait peu de reconnaissance. 

J’ai un sentiment tout autre. A y réfléchir, c’est plutôt de la fierté et de la détermination que je souhaite partager.


On peut être fier de ces femmes noires d’il y a des décennies, qui ont su s’imposer grâce à leur travail et leur persévérance. Il y a une leçon à retenir : on n’obtient rien sans y avoir mis de soi, sans compter. S’il fallait baisser les bras devant chaque « non », nous n’aurions certainement pas la situation dont nous bénéficions en ce vingt-et-unième siècle. 

De la détermination, ce film en est bourré. Et ça devrait nous booster dans nos perspectives actuelles. JUST GO AND NEVER FORGET TO TRY. La ligne n’est pas faite pour être droite. A nous de chausser les crampons pour résister aux et avancer malgré tout.

Self-confidence. Volonté. Sans oublier la dignité. Pour le POWER. SUCCESS. This is it. 

En bonus, « Les figures de l’ombre » a cette touche d’humour et d’émotions. Et « Cookie » joue à merveille !

A voir au Majestic Cinema Sofitel pour encore quelques jours.

P.S.: je ne sais pas d’où est sortie ce franglais. Prenez ça comme ça.

Naïma Dolls, les poupées ivoiriennes de Sara

wp-1482263909878.jpgPour une fois que j’ai eu le temps de passer, j’ai pris un énorme plaisir à discuter fashion avec Sara Coulibaly-Diomandé, Créatrice de la collection de poupées Naïma Dolls.

D’ailleurs elle est en interview quand j’arrive. Les grands gens je vous dis ! Donc je m’affaire en attendant. Pour information, les ateliers Naïma Dolls sont situés à Abidjan, où les poupées sont habillées, empaquetées et distribuées partout dans le monde.

Lorsque je lui demande pourquoi avoir décidé de se lancer sur le commerce des poupées, Sara répond qu’elle a tout simplement fait ce qu’elle aurait aimé qu’on fasse pour elle : créer des jouets qui ressemblent aux petites filles d’ici et dans lesquelles elles pourront se reconnaître. Une envie qui lui tenait encore plus à coeur, étant maman d’une petite Naïma – ne me demandez plus d’où vient le nom de la collection 😊.

Sara est avant tout une entrepreneure, car elle est également à la base de la marque de chaussures MyMiry.

wp-image-1018097188jpg.jpgVous aurez le choix entre plusieurs poupées – un choix très varié avec toutes les collections- mais mon préféré reste le beau poupon Adjo. Ina ne réussira pas à me l’arracher.

Les poupées Naïma Dolls sont disponibles à Carrefour.

Court ou long, restez vous-même! 

Bam ! Un vrai saut dans le passé. Comme la première fois, sur un coup de tête, j’ai tout coupé.

Je me rappelle, janvier 2011, la coiffeuse a eu la même réaction :

– En tout cas moi je coupe pas tout cheveu ça là !

Aie ! Ce sont seulement des cheveux ! Il faut couper là-bas! 

Même si je suis sur liste rouge – ils sont nombreux à ne pas être contents, je vous assure -, je me sens bien. Bien, tout simplement, parce que ce geste n’a rien de particulier. Une envie est passée, je l’ai satisfaite. 

C’est exactement ce que vous devriez faire : satisfaire vos envies !

On ne ressent pas toujours ce petit truc qui vous picote, vous titille les méninges. Mais quand ça arrive, il n’y a pas 36 solutions. Laissez-vous faire. C’est peut-être un besoin de changement, une remise en cause. Ce n’est peut-être qu’une simple transition vers un meilleur vous. Vous empêchez ce meilleur de se manifester et de vous apporter tout le bonheur qu’il convoie. 

Pour moi, ça a été les cheveux. Après près de 6 ans de « crépitude », il fallait que je les enlève.

Les retirer pour mieux les voir repousser. Prendre le temps de savourer. La fameuse phrase « c’est parce que tu en as que tu les coupes » me fait toujours rire, parce que les gos avec les vrais cheveux sont dans la ville, laissez mes mougou-mougou là 😁. C’est sûr que mes tripatouillages vont me manquer, mais le court me donne envie d’être plus jolie, plus soignée. Qui sait, ça va peut-être jouer sur moi et ENFIN me pousser à faire un peu de zèle stylistique – ça n’a pas marché la première fois oh !
Couper et regarder repousser, c’est aussi un bon moyen de vérifier que j’ai acquis de bons gestes tout au long de ces années. Si tel est le cas, il devrait être aisé de les mettre en application pour un résultat encore meilleur que celui auparavant. Pourquoi ne pas en faire un défi ? Voilà une bonne raison ! Relançons la machine, et voyons ce que ça donnera. 

Bref, j’ai tout coupé, et je me sens BIEN !

#BlackUp : Friends, Fun & Make up

image

Invitée par la boutique Black Up cette semaine en compagnie d’autres blogueurs mode et beauté, c’était l’occasion de découvrir l’ensemble des produits de la marque ainsi que la collection 2016.

Lire la suite

Cheveux crépus : note militante contre mauvaise opinion.

On ne le dira jamais assez. Le cheveu crépu n’a rien d’extraordinaire. Il est naturel, on naît avec, et c’est tout logiquement qu’on devrait apprendre à s’en occuper et à s’en accommoder, quand on ne veut pas passer par la case chimique.

image
Lire la suite

Et si nous parlions de sécurité routière ?

Bien conduire, c’est d’abord CONNAITRE le code de la route.

Pour le conducteur ivoirien moyen, le code de la route se résume aux feux tricolores, aux panneaux STOP, et aux agents de la circulation qui souvent remplacent ceux-ci. Sans vraiment exagérer. Ligne blanche continue, priorité à droite, voie de rabattement et de secours, etc. Tout ceux-là n’ont aucune importance dans la conduite à l’ivoirienne. C’est la loi, sinon la voie du plus fort, au mépris de la sécurité. Sinon comment expliquer ces véhicules qui arrivent à contresens sur une autoroute, sous prétexte que leur voie est encombrée ? J’en ai vu un qui roulait carrément sur la voie de gauche, la plus rapide.

Inconscience ? Tendance suicidaire ? Comment comprendre ces gens qui flirtent allègrement avec ces caniveaux à ciel ouvert en voulant jouer au « toujours-plus-pressé » sur les voies de secours? Pas étonnant de rencontrer quelques infortunés, les quatre roues à l’air, avec des dommages plus ou moins graves. La vie humaine n’a-t-elle plus d’importance à ce point ?

Savoir conduire, c’est aussi conduire INTELLIGEMMENT !

Reconnaissons-le, tous les conducteurs ne font pas preuve de jugeotte quand ils sont au volant. Tenter de dépasser un véhicule par la droite – déjà ça c’est quelque chose – quand on n’a aucune visibilité sur ce qui se passe devant, tout en allant à une vitesse considérable… J’ai vu un chauffeur de taxi faire un dépassement, non pas d’un ou deux véhicules, mais dix. Dix voitures. Il était trop pressé. Si ça ce n’est pas de la folie, dites-moi ce que c’est…

Le manque de DISCIPLINE est à corriger.

Pourquoi créer deux, voire trois voies, quand il n’y en a qu’une seule de prévue dans votre direction ? Ce perpétuel incivisme nous gratifie quotidiennement d’heures gratuites d’embouteillages, et c’est un véritable calvaire. A croire que le mot DISCIPLINE s’est retrouvé par hasard dans notre devise nationale. Vraiment.

Si l’usage de la force est nécessaire, UTILISONS-LA !

Pour les habitués d’Abobo, vous avez du remarquer le vide qui s’est installé devant la mairie de cette commune. Auparavant, le désordre qui y régnait était indescriptible. Depuis quelques jours, la grande place affiche une bonne mine, et pour cause ! Les consignes sont strictes et claires: tout véhicule qui gare par là voit ses quatres pneus dégonflés. Appelez cela comme vous voulez, mais ça a eu le mérite de régler le problème dans une zone où il était pratiquement impossible de voir clair. Il y a des moments où il faut sévir…

Il serait peut-être temps de reconsidérer les conditions d’obtention du permis. Déterminer par exemple un certain niveau d’éducation, surtout concernant les transports en communs et les gros véhicules. Plus de rigueur dans les examens ne serait pas du luxe, non plus…

Après, parlant de code de la route, les éléments devraient certainement être aussi présents: feux, panneaux… Il y a comme qui dirait une pénurie…

 

Macmady – Posted from WordPress for BlackBerry.

Interdiction du telephone au volant: OSER, ou es-tu ?

Emergence 2020, quand tu nous tiens!

Commentaires de la Ministre de la Communication sur le décret d’interdiction du téléphone au volant:

« Cette mesure est un moyen de prévenir les risques liés à l’utilisation des moyens de communication en situation de conduite automobile. Cela afin de préserver les populations des dangers liés à cette situation, vu que les nombreux accidents de la route sont dus en partie à l’utilisation des moyens de communication pendant la conduite automobile. Cette interdiction concerne les téléphones portables de même que les kits main libre. Toute infraction à cette mesure est punie d’une amende. »

Encore une fois, les lois et décrets sortent sans communication publique. Pas de téléphone au volant, nous sommes tous d’accord que c’est dangereux. Mais on pourrait expliquer au grand public ce que ce décret implique. L’OSER devrait se mettre en avant en nous sortant des statistiques d’accidents causés par cette attitude. L’OSER pourrait aussi expliquer en détail ses répercussions sur les habitudes de conduite des ivoiriens. Mais bien sur…

Vient ensuite cette histoire de kit main libre. Si vraiment celui-ci est aussi interdit, dites-moi à quoi serviront ces voitures super équipées qui synchronisent automatiquement le smartphone de leurs propriétaires, parce qu’à l’évidence, ça revient à la même chose non? Tant qu’on y est, radio, musique…

Ça veut aussi dire que si vous vous trouvez sur une autoroute et qu’il est urgent de passer un appel, qu’est-ce que vous faites, vous attendez le prochain village? Donc, toutes ces installations des compagnies de telecommunications ne serviront à rien?

Les forces de l’ordre ne sont pas à exclure, parce qu’il faut s’attendre à des abus. Ce matin, j’ai vu un militaire arrêter un véhicule dont le conducteur tenait un telephone à l’oreille. Est-il habilité à le faire? J’en doute fort.

Et puis, dites. Il n’y aurait pas plus urgent? Avec ou sans telephone, sur une route remplie de trous, l’accident n’est pas loin hein…

Copions, mais quand même…

 

Macmady – Posted from WordPress for BlackBerry.

Oh honte!

Oh honte à toi!
Toi, sensé représenter dignement les couleurs de ta patrie
Ton pays a compté sur toi
Ton patriotisme, ou est-il passé?
Tes frères et soeurs ont compté sur toi
Pourquoi n’as-tu pas résisté à l’appel de l’aventure,
Quand d’autres aussi méritants auraient tout donné pour être aux côtés
D’une équipe fière et déterminée?
Mais que recherches-tu donc?
Qu’as-tu fais de ton ambition?
En lieu et place d’un accueil à la Ahouré
Tu as choisi d’aller lutter dans le froid de Bengué
Pour un pays qui très vite va te parler
Ta dignité avec toi s’est envolée
Oh honte!

A. M-L. Beda

Macmady – Posted from WordPress for BlackBerry.

Accepter, et réussir.

Accepter. Se reprendre/prendre sur soi. Avancer. Voici la clé de la réussite.

Parce que nous subissons et nous subirons des échecs. Sur tous les plans. En amour, et ça nous brisera le coeur. Dans le domaine professionnel, et cela fera exploser nos espoirs. Dans nos relations avec les autres, et nous perdrons la foi en l’humanité telle que nous la subissons. Car il s’agit vraiment de subir.
Mais pour réussir, pour progresser, il ne faut pas subir; il faut surmonter. A certains moments, la victoire sur une chute, une erreur, consistera à d’abord reconnaitre que nous nous sommes trompés. L’acceptation. Reconnaitre que nous sommes fautifs (ou non) de cette erreur, quelle part de responsabilité nous avons dans cet échec. Ensuite, accepter de prendre un chemin différent si nous voulons évoluer. Le faire en dépit du chagrin, de la peine, de la douleur morale ou physique. Un athlète ne monte pas sur la plus haute marche du podium sans dépasser ses limites. Et les limites, il n’y a que nous-mêmes qui les déterminons. Il suffit de dévisser les boulons de ces piquets qui fixent notre barrière « STOP », et de les remonter 1 mètre, 10 kilomètres plus loin. Puis, il ne reste plus qu’à parcourir cette nouvelle distance, et cueillir les récompenses qui jalonnent ce terrain vierge, jusqu’au prochain besoin de déboulonner les piquets, encore et encore.

La réussite nous appartient.

Macmady – Posted from WordPress for BlackBerry.

A la recherche du « Fighting Spirit »…

A la suite de l’Afrobasket 2013, qui vient de se terminer le weekend dernier, avec une malheureuse quatrième place pour les Éléphants de Côte d’Ivoire – on attendait plus, nous étions sur la bonne lancée pour atteindre ces mondiaux, ENFIN-, il est nécessaire de faire une toute petite halte sur cette chose qui nous manque, à nous Ivoiriens.

FS Lire la suite

Equipez-vous d’un extincteur, pour vous. Ou pour vos voisins.

Je sors de la douche (grasse matinée oblige) quand j’entend par le balcon les cris d’une femme. Elle semble appeler au secours, à l’aide. Je cours en serviette voir ce qui se passe, quand j’aperçois une épaisse fumée noire se dégager de l’un des immeubles voisins. L’habitante, en larmes, est suivi de son petit garçon encore tout nu, et ne sait plus ou donner de la tête.

1. Les pompiers sont injoignables:

Premier geste: appeler les pompiers. Et la, AUCUN moyen. 118, 110, 111, tous les numéros qui me passent par la tête. Rien me marche.

2. Autre solution, appeler quelqu’un qui travaille a côté des pompiers pour qu’il les avertisse. Quand ça c’est fait, je m’habille rapidement, saisit l’extincteur dans le bureau et dévale les escaliers 2 par 2. Devant l’immeuble, une foule de voisins qui regardent et spéculent sur l’arrivée probable des pompiers. Je me dirige vers l’appartement en feu, située dans le deuxième bâtiment de l’immeuble, à l’arrière. J’y trouve un relai organisé comme il se pouvait pour tenter d’éteindre les flammes et sortir ce qui pouvait encore être sauvé. Je leur tend l’extincteur. Tout est noir de fumée. On n’y voit rien, il faut même une torche pour retrouver la bouteille de gaz et la sortir de la.

Cela fait plus de 30 minutes que nous avons circoncis ce feu comme nous le pouvions, et les pompiers viennent à peine de pointer leur nez…

Conclusion: sauvons nos vies et investissons dans un extincteur. Pour tous. Personne n’est à l’abri.

Posted from WordPress for BlackBerry.

Dites non à l’échec

Abdiquer et abandonner, c’est échouer.

Refusez de perdre, refusez de laisser s’évaporer vos rêves (Merci Kery) en cours de chemin, parce que les difficultés sont effrayantes. Même s’il est vrai qu’il faut de la lucidité à certains moments, quand plus rien n’est possible, ne soyez pas de ceux qui font trois pas en arrière à la moindre fumée noire. Sous ces premières saccades, l’avenir vous réserve certainement un nuage enchanté. Persévérez. Résistez, courbez l’échine, ployez sous le poids des épreuves, mais comme le roseau, ne rompez point.

BE STRONG

#selfmotivation

Posted from WordPress for BlackBerry.

Miss Cote d’Ivoire 2013: la polémique inutile

Comme chaque année, c’est le SEUL évènement que mon très cher père prend le temps de regarder, et je ne sais d’ailleurs toujours pas pourquoi…

Le concours aura tenu toutes ses promesses: couacs de la réalisation (on est fatigués mais on va faire comment?), la semi-colère pour avoir « négligé » nos artistes locaux (mais Arielle T est trop belle…), le maillot de bain le plus riquiqui de la compétition (je suis prête à parier)… Nous avons réussi à mettre le hastag #MissCi2013 en TT sur Twitter. Dites seulement «jolie femme» et tout le monde sort 😀 . Bref, c’était comme chaque année: bruyant, imparfait, mais on y tient. Le spectre d’Ericka a failli frapper, mais il a pu etre écarté. Et – il faut le noter, c’est important -, nous avons trouvé LA nouvelle expression du moment: « Soyez tolérants« .

Mais, comme les ivoiriens savent si bien le faire, il a fallu qu’on gâche la fête. Au-delà de “l’importance et la nécessité” même du concours – gaspillage de sous entre autres -, je suis déçue que le débat se soit déporté sur un terrain inutile, et même délicat.

De nombreuses personnes ont « dénoncé » son teint “métis, « nié » la nationalité ivoirienne de la nouvelle Miss. A ces personnes, je voudrais juste poser quelques questions:

– la couleur de peau plus claire que la majorité est-elle discriminatoire? A lui reprocher son teint, on devrait du coup éliminer la moitié des filles du pays, le « tchatcho » ayant modifié certains paramètres naturels de la beauté ivoirienne.
– la double nationalité (si tel est le cas), ou la nationalité étrangère d’un parent est-elle un critère d’élimination? Dans ce cas, interdisez à nos filles de participer au concours Miss France.

– pourquoi vous sentez-vous « OBLIGES » de confondre divertissement et politique? Vous n’en avez pas marre que nous titubions, encore et encore?

Réfléchissez-y. Reprochez quand vous êtes vous-mêmes propres…

Moi je salue le trio gagnant. Les filles,
Vous êtes belles.

#kpakpatoya

Posted from WordPress for BlackBerry.

Kameroun Fried Chicken

Que quelqu’un m’explique!

J’aime particulièrement le commentaire accompagnant la photo:

« Même le visage a changé. Ça doit etre Petit Pays, même s’il ressemble a Pitt Baccardi »

Moi je dis que le seul vrai risque, c’est que le Vrai KFC vienne s’installer dans le pays…

Posted from WordPress for BlackBerry.