Cheveux crépus : note militante contre mauvaise opinion.

6235920623_5cba57740b_b

On ne le dira jamais assez. Le cheveu crépu n’a rien d’extraordinaire. Il est naturel, on naît avec, et c’est tout logiquement qu’on devrait apprendre à s’en occuper et à s’en accommoder, quand on ne veut pas passer par la case chimique.

image

L’un des plus grands avantages du cheveu crépu, c’est cette flexibilité lorsqu’on procède à des mises en beauté. La magie du cheveu qui prend toutes ces différentes formes : étiré, lissé, bouclé… on le porte en afro, en nattes, en tresses… Les possibilités sont presqu’infinies.

image

Face à cela, il y a les réalités du quotidien. Combien de nos salons de beauté sont équipés pour s’occuper du cheveu crépu ? C’est vrai qu’il y a de bonnes adresses telles que Feymie’s, Timoin ou Naturellement qui vient d’ouvrir ses portes. De plus en plus de salons essaient d’intégrer des soins ou simplement des coiffures spéciales pour attirer une clientèle naturelle, mais combien de coiffeurs ou coiffeuses sont spécifiquement formées à l’entretien et au soin des cheveux crépus ? L’ouverture récente d’une école dédiée en France (relaté ici par le magazine Amina) est le signe que les choses bougent, car les besoins sont réels. Qu’en est-il dans nos pays ? N’est-ce pas ici que la nécessité devrait être plus évidente ?
En tout cas, Nappys de Babi compte bien continuer son action, faire sa part et améliorer continuellement les choses, et nous comptons d’abord sur nos propres institutions pour accompagner le « mouvement ».

C’est donc dommage que le Grand Alain Chapo (tout de même coiffeur réputé sur le continent) continue de clamer partout que le cheveu crépu « coûte cher en entretien » et que nous ne devrions pas faire nos soins nous – mêmes. Mais, si eux spécialistes ont du mal avec nos cheveux et préfèrent coiffer avec des tonnes de mèches synthétiques, devons – nous nous plier à ces recommandations fréquentes de « démêler juste un peu, comme ça ce sera facile à coiffer » ?
Il n’y a rien de magique à appliquer un bain d’huile au Karité chez soi; d’ailleurs, nos grand – mères n’ont jamais eu à mettre le pied dans des salons, et pourtant, elles portaient des cheveux en pleine forme et de toute beauté. Beaucoup d’entre nous ont pratiquement éduqué les coiffeuses de leur quartier, qui y ont vu un bénéfice évident.

Ce type de réflexions de la part de ceux qui devraient être les plus à même de manipuler des cheveux crépus contribue à renforcer la mauvaise image que le grand public se fait d’une caractéristique propre à notre culture, en la traitant de « sale », de « pas assez correct », ou en marginalisant carrément un groupe parce qu’il porte des dreadlocks.

image

image

image

Nous n’en avons pas fini avec les remarques acerbes en milieu professionnel…

Apprenons à normaliser ce qui nous appartient, au lieu d’en faire quelque chose d’interdit. Voici l’une des raisons pour lesquelles Nappys de Babi existe : promouvoir, magnifier et sublimer le cheveu crépu. Peu importe les mauvaises opinions que certains essaieront toujours de véhiculer, le cheveu crépu n’aura de cesse d’exister. Il faudra bien s’y faire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2 réflexions au sujet de « Cheveux crépus : note militante contre mauvaise opinion. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s