Le bonheur, avec ou sans l’autre?

Il y a cette catégorie de gens qui ne s’accomplissent réellement que lorsqu’ils ont dans leur quotidien une personne sur qui prendre appui. Cela fait-il d’eux des gens faibles?

Il y a aussi ceux qui ne veulent pas dépendre des autres, se construisent en se focalisant seulement sur eux-mêmes, les autres, les intimes n’etant que secondaires. Sont-ils pour autant les plus forts?

Votre bonheur dépend-il ou non des autres?

Macmady – Posted from WordPress for BlackBerry.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s