Le Ramadan ou comment mesurer son importance auprès des autres

Crédit photo Genecand

Croyez-moi ou pas, chez nous ici à Abidjan, le mois de Ramadan permet de détecter qui vous aime, vous apprécie ou pense tout simplement à vous.

Avant, c’était simple. On offrait du sucre, du lait (je dis bien chez nous ici) dans le but de soutenir les jeûneurs, vu que par tradition nous consommons beaucoup d’aliments sucrés: bouillie de mil, boissons à base de gingembre et autres, petits gâteaux… Ceux qui sont plus « gentils » rajoutaient ce qu’ils voulaient. Aujourd’hui, les styles ont évolué. Des boutiques se sont spécialisées en paniers-cadeaux dont la composition change en fonction des événements; par exemple vous pourrez avoir dans le vôtre (si jamais on vous en offre un…): dattes, fruits, apéritifs, bouteille de lait, paquet de sucre, confiture, tapis de prière (encouragement à l’acte), chapelet (zikrez pour nous) et même un livret sur l’Islam (comme ça au moins, vous apprendrez quelque chose de nouveau). Il n’y avait pas d’attente de réciprocité. Ça, c’était avant.

Aujourd’hui, c’est plus une situation de « j’attend de voir qui va m’offrir mon sucre cette année » dans un esprit de « tu m’offres, je t’offre ». Mais qui offre à qui en premier? Parce que si tu attends que moi je t’offre en premier, pendant que moi j’attend que tu fasses le premier pas… Enfin, vous avez compris. On ne s’en sort pas. C’est même devenu une obligation. Nous connaissons tous quelqu’un qui connaît quelqu’un qui a un parent ou ami, qui appelle pour dire: « hey, toi la, j’attend mon sucre hein! ».

Mais ce n’est pas une obligation, enfin! Tout part de l’esprit de partage, de soutien. Si ça doit venir d’une demande express, au lieu de la volonté personnelle de faire plaisir, ça gâche tout le sens de la chose. On ne va pas échanger une invitation a l’Iftar contre un paquet de sucre, non? Invitez vos amis, vos parents, mais ne conditionnez pas le repas de la fête à la fin du Mois Sacré, sinon vous en perdez tous les bénéfices.

En tout cas, je ne vous force pas hein, mais c’est vrai qu’un beau panier de chez qui vous savez me ferait grand plaisir – je dis ça je dis rien…

Posted from WordPress for BlackBerry.

2 réflexions au sujet de « Le Ramadan ou comment mesurer son importance auprès des autres »

  1. Donc en résumé en période de RAMADAN,plus on vous offre des PANIERS-CADEAUX plus les gens vous aiment…et celui qui ne reçoit rien.Ca veut dire que personne ne l’aime.C’est dommage que ça soit devenu une obligation pour les PRATIQUANTS.Un geste normalement si naturel,celui d’offrir un cadeau à son prochain sans rien attendre en retour.C’est vraiment une période de JEUNE importante pour tous les MUSULMANS de C.I

  2. C’est exactement ça… Au lieu de se concentrer sur l’essentiel, càd le partage, on peine sur les cadeaux à offrir. Dommage. Mais bon, encore heureux qu’il y en ait qui le fasse par pur plaisir d’offrir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s